Translate

dimanche 24 juin 2018

Sam Evian

Sam Evian ne bulle pas. Après son fabuleux Premium de l'an passé, l'artiste originaire de Caroline du Nord mais intégré de façon heureuse à Brooklyn depuis des années, fait resplendir ses guitares, ses cuivres et ses tambours depuis le 1er juin 2018 sur You, Forever. Le disque est magnifique, une ode à l'amour, langoureux, intime et élégant. A son écoute et sous les harmonies cristallines ajustées par Sam, on fond de plaisir. Le thème de l'amour vogue gracieux sur un autre thème fort et omniprésent, celui du mouvement, du départ, de l'exil avec son bithume à consentir, tout comme sa propre conscience. Sam Evian : "This is you, forever: deal with yourself". "It’s about accepting that you are responsible, that you are in charge of your actions. Everything that happens to you is because of you; no matter what happens, go there and learn from it".
C'est sur la route en tournée pour partager Premium que Sam écrit et compose ce sublime You, Forever où son ami Chris Cohen, déjà présent sur le précèdent, revient chahuter nos oreilles avec son talent immuable au service des arrangements .



Memento : mes billets sur Sam Evian et Chris Cohen :
SamEvianPiggledyPop2017
ChrisCohenPiggledyPop2015

"Avec sa pochette aux couleurs eighties, son tempo funky, son saxo boogie, sa voix seventies, ses riffs de guitares sixties, l'album Premium de Sam Evian se boit comme du petit lait. Efficace, il donne envie de danser et de rester en sa compagnie. Paru en septembre 2016, son auteur-compositeur new-yorkais fait résonner dans ses chansons toute l'âme de la big Apple. Auparavant dans une autre formation, pas né de la dernière pluie, Sam Owens,  sort désormais l'artillerie en solo, enregistre ce bijou à Brooklyn et signe des arrangements griffés de nostalgie, jouant avec des harmonies incroyables dans la voix, pétillante et limpide, déjà brillants dans les singles Cherry Tree en janvier 2016 et Sleep Easy en juin dernier."

Dès l'ouverture de IDGAF, son champ lexical routier en guise de métaphore pour l'insomnie, la ballade lumineuse que l'auteur écrit lors d'une nuit blanche, commence savamment. La promenade continue sur Where did you go, où batterie, basse, tambourin et le délicieux clavier sont en osmose avec le chant de Sam qui susurre à l'oreille de manière troublante. La guitare électrique lance des missiles, riffs alliés à la batterie, au clap-hands énergique et au saxophone déluré, énervé, sur la psyché Health Machine. Le titre parle de l'état de fatigue des musiciens lors des tournées, brulant physique et mental en dormant sur la route, se nourrissant sur le pouce pour trouver le soir venu un sursaut de santé sur scène. Anybody suit, évoquant un exil provoqué par un mal-être dans un pays  'This land has no sympathy, No one to help you fight''And I have a heart to give, And hands to make it fight, And now I'm out here on my own'.



La guitare electro-acoustique d'Apple est somptueuse sur la voix de Sam en clair-obscur simplement majestueuse. Dans la foulée, l'ambiance délicate et douce continue avec la sautillante Country qui serpente sur la route, fraiche et libre sous un ciel anonyme mais toujours bleu. Les harmonies langoureuses font le point sur Next to You où l'auteur mélancolique se sent déraciné 'I'll never have words to explain what is going on, Guns are pointed at everyone, But together we're better off'. Le départ nécessaire pour une renaissance, souligné sur Summer Day est déposé sur des partitions de guitares captivantes et des notes de claviers brillantes qui me rappellent autant Paul Simon qu'Elliott Smith et Jon Brion. Les dualités du jour/nuit et de la station/action prennent un autre tournant funky sur Now I Feel It complétant la brochette de compositions panoramiques. Créatif et inspiré, Sam Evian largue les amarres et les guitares scintillent, pleines de musicalité et d'électricité sur You, Forever. Puis les balais viennent se frotter à la peau sur Katie's Rhodes, soyeux et capiteux, pour une fin d'album où la symbolique 'dark dark night', fait ritournelle, émouvante. Sam Evian, musicien magicien, signe un album à écouter jour et nuit, verticalement et horizontalement. L'artiste qui n'est pas du genre 'rond de serviette' sait tempérer sa nostalgie de l'éloignement en concoctant des mélodies soyeuses et accrocheuses pour accompagner sa belle odyssée mélodique. You, Forever, enregistré au Figure 8 Recording et produit par Samuel Griffin Owens lui-même, est en tous sens, une pérégrination, une rêverie musicale à explorer.
SamEvian