Translate

mercredi 14 août 2019

Jeanne Lanvin

Jeanne et Marguerite

Les fers de lance nationaux sont vendus sans état d'âme aux étrangers. Défense, énergie, biotech, agriculture, infrastructures routières et aériennes, culture, La France vend ses bijoux de famille... Une autre fierté culturelle et patrimoniale nous quitte : la Haute Couture. Perdre le marché de l'huitre, passe encore, mais être détrôné avec celui du parfum et de la Mode, c'est une sacrée déculottée!


La célèbre créatrice de mode, Jeanne-Marie Lanvin nait à Paris VI le 1er janvier 1867. C'est Mademoiselle Lanvin, la discrète, qui est la première femme en France à lancer sa propre maison de couture, à son seul mérite, avant Coco Chanel. Jeanne, aînée d'une fratrie de onze enfants, d'un père employé de presse et d'une mère couturière, vit dans une grande pauvreté et doit participer du haut de ses 13 ans aux finances de la famille. Elle entre, en 1880, dans la boutique de chapeaux Madame Félix.


Elle est arpète (apprentie). La chapellerie Cordeau l'envoie dans une boutique à Barcelone quelques mois d'où elle revient avec un Louis d'or qu'elle investit dès 1889 dans une petite boutique, 22 rue Faubourg Saint Honoré, devenue aujourd'hui mythique. Le succès est immédiat et les Parisiennes affluent chez Mademoiselle Jeanne.

 



Marie-Blanche (Marguerite)

 
Elle est modiste et y vend ses chapeaux. En 1896 elle épouse le comte Emilio di Pietro, ont une fille, Marguerite appelée Marie-Blanche avant de se séparer en 1903. Jeanne Lanvin est une maman inspirée, passionnée, imprégnée d'un amour maternel intense. Elle travaille à une ligne de vêtements pour enfants qui gagne un succès énorme. Cette collection enfantine qui se vend dans le tout-Paris est suivie par une ligne de vêtements pour femmes. 


Jeanne et Marguerite Lanvin

Jeanne Lanvin sculpte ses toilettes colorées, acidulées, aux finitions soignées et élégantes. Elle gagne le statut d'ambassadrice de la mode française et le titre de 'la Parisienne'. 1909, la maison Lanvin et son chic ultime prend son envol. Jeanne, continuellement inspirée par sa fille, sa muse, offre à la maison le logo en forme de Marguerite. La créatrice se remarie avec Xavier Mélet, journaliste au quotidien Le Temps et consul de France à Manchester. 1915, l'Exposition Universelle marque l'essor de la haute couture française et son rayonnement international, grâce à Jeanne Lanvin. Quelques années plus tard, ce sera la marque Lanvin qui fera un défilé sur le Normandie lors de sa première traversée Le Havre-New-York.



La gloire pousse la ligne Lanvin à se développer, le premier parfum My Sin voit le jour en 1920, année où elle s'associe avec l'architecte Armand Rateau, pour créer ensemble un pavillon dédié à l’art de vivre au 15 rue du Faubourg Saint-Honoré. Apparait le fameux 'bleu Lanvin', d'une luminosité et douceur rare pour la décoration intérieure. Ce sont les Années Folles, les stations balnéaires ont le vent en poupe. Lanvin crée un vestiaire de jour décontracté, Lanvin Sport et des boutiques fleurissent de Paris à Deauville, Biarritz, une trentaine d'ateliers sont créés avec plus de 1000 employés.



Jeanne Lanvin
Jeanne sera avec son esprit d'avant-garde, en 1926, la première femme couturière à créer une ligne de vêtements pour homme. Pour sa fille chérie, Marie-Blanche de Polignac, alias Marguerite, elle créera un fragrance unique mêlant rose bulgare, jasmin de Grasse, chèvrefeuille et muguet : Arpège devient le symbole suprême de l’amour de Jeanne pour sa fille. Jeanne définit son parfum d'exception au flacon rehaussé d'un bouchon doré à l’or fin comme celui qui 'donne à la femme ce que la musique apporte à la vie', rappelant la passion musicale de sa fille.

'Madame', comme l'appelaient ses petites mains, s'est battue toute sa vie pour l'élégance, au théâtre aussi comme costumière pour la Comédie des Champs-Élysées, quand en 1945, Jeanne mène une dernière bataille : la haute couture est menacée de délocalisation à Berlin. Agée de 78 ans, elle se mobilise pour célébrer et protéger le savoir-faire français.



Jeanne Lanvin avant de mourir en 1946, offre la direction du département à son neveu Maurice Lanvin, et la présidence à Marguerite, jusqu'à sa mort en 1958. Puis Bernard Lanvin, petit-neveu de Jeanne, et sa femme Maryll seront à la direction. Ils ouvriront leurs portes au grand couturier, directeur de la création, Antonio Cánovas del Castillo de Rey de 1950 à 1963. La maison restera à la famille jusqu'en 1990, rachetée par l'Oréal en 1996 qui la cède illico à des investisseurs. C'est un jeu de chaises musicales qui s'amplifie de façon terrible ces dernières décennies où les directeurs artistiques occupent le siège quelques semaines avant d'être 'vite' remplacés. Aucune pérennité n'est recherchée. Rachetée par le groupe chinois Fosun, les investisseurs au goût et au flair de porcins ne savent pas retenir les créateurs qui claquent la porte les uns après les autres. 



Le groupe d'investisseurs chinois et leurs alliés français sont dans l'incapacité artistique, l'incapacité de réunir et fidéliser une équipe solide efficace et convaincue. Depuis la disparition de Yves Saint-Laurent, les financiers s'emparent du marché. Plus de Mode, plus d'artistes, plus de créateurs. Allez assister à un défilé et vous constaterez. Notre Haute Couture périclite, Courrèges, Lanvin, Carven, Patou partent en fumée. La maison de couture Jacques Esterel est radiée en 2013, rayée de la carte (robe vichy de Brigitte Bardot). Le savoir-faire, la renommée de la Mode Française disparait sous nos yeux, hagards, dans l'indifférence la plus absolue. 

Jeanne était une grande artiste, une gestionnaire mais surtout une visionnaire. Dès ses 13 ans, elle comprend que le succès d'une maison de Mode ne réside que dans ses créations.