Translate

jeudi 10 mai 2018

The Occasional Flickers

The Occasional Flickers et leur album Sleep And The Time In Between sont un des coups de coeur Piggledy Pop, du genre à persister et à me tenir compagnie de manière constante. Ce magnifique album signé en 2017 se dévoile être au fil des écoutes encore meilleur . Ce qui émane des titres, c'est le style singulier , la personnalité inspirée de l'auteur-compositeur et chanteur Giorgos Bouras. Le style indie-pop plein de panache sixties et orchestré précieusement semble inné chez son auteur. Giorgos écrit son premier EP Rain Until Monday en 2003 à Athènes, sa ville. De façon twee, il enregistre en 2006 son opus Scattered Songs à la maison, dans la parfaite et puriste tradition bedroom-pop où le sens de la mélodie est primordial. Il est suivi du single When The Sky Looks So Gray en 2007. Avant de faire paraitre son deuxième album en 2011 Home Is A Four-Letter Word, Giorgos Bouras quitte la Grèce et part vivre en Ecosse, à Edimbourg, où le groupe Occasional Flickers s'agrandit avec Panayotis Baras à la batterie, Fraser Hughes à la basse et Robin Campbell Oliver à la guitare. Avec l'aide de musiciens locaux, l'album peut offrir une pléiade d'instruments et d'arrangements pour habiller les mélodies pop clairement dans le sillage des Camera Obscura, Belle and Sebastian, et Dexys Midnight Runners dont la chanson Occasional Flicker inspire ici le nom du groupe.



Se glissent donc dans les titres, des notes d'harmonium, de trompette, de sitar, orgue, harmonica, violon, Wurlitzer et un ensemble de cordes sur l'excellent A Young Explorer conduit par Nikos Nikolakopoulos. Les amateurs d'étoiles, de télescope, de destin nébuleux et d'aventures astrales seront aux anges avec ce titre croustillant. 2012 parait le trois titres déroutant et intemporel A Simple Song où Giorgos revisite avec sa belle et convaincante intention, le She Belongs to Me de Bob Dylan. 2013, le titre Capitalism Begins At Home apparait. Je suis séduite par son atmosphère pop alternative et sa silhouette garage pop galopante efficace.

L'hiver 2017, The Occasional Flickers revient avec le fabuleux Sleep And The Time In Between et l'album prend de plus en plus de signification et de présence au fur et à mesure de son passage. Le groupe a la délicatesse de l'ouvrir sur A Simple Song où Bouras et Campbell Oliver subjuguent aux guitares comme sur Myself qui est resplendissant par sa musicalité, sa griffe pop montée en chantilly grâce à ses guitares offensives, sa batterie, ses trompettes et saxophone rutilants menées par Ailig Hunter, Tom Irvine et Laurie Irvine. Panayotis Baras est un magnifique prestidigitateur avec ses baguettes, gérant le tempo allié aux guitares sautillantes et à l'orgue de A Sparrow. La rythmique pop mods ne désarme pas sur Half Know où la voix de Giorgos échappée d'une lyre, carillonne énergique et chaleureuse. Most of the Time arrive avec son profil Velvet Underground pour un moment mélodique magique qui tape la mesure et prend de l'ampleur au fil des notes et des mots admirablement touchants.



Les images qui inondent l'écriture sont poétiques, naives, amoureuses, comme sur le titre phare Sleep And The Time In Between, au relief pop joyeux et enthousiaste. Puis le piano et l'orgue se marient lumineux à la guitare de Bouras sur l'instrumental 9/5 Meadowbank Avenue Blues avant le langoureux harmonica de Before You Break A Mirror, sa saveur, ses couleurs, ses reflets mélodieux déposés dans les deux voix mêlées de Giorgos Bouras et de Ola Rek qui se répondent . Le génial single Visions Of Geraldine mène vers la fin d'album avec son style country vintage printanier et impétueux avant Winter Waltz, de toute beauté, pour conclure sur une note bucolique au coin du feu grâce au brio de Sergios Voudris à l'orgue et au piano droit qui dégaine sa mécanique à baïonnettes, suivi par tous les instruments en cascade pour se fondre en un corps mélodique. Sleep And The Time In Between des Occasional Flickers, enregistré dans une église au sud de Glasgow, fait partie pour moi de ces albums tendres et pertinents qui accompagnent et font vibrer des années, sur le chevet Piggledy Pop.
OccasionalFlickers