Translate

lundi 2 avril 2018

Françoise

J'écris sur Françoise il y a un an, presque jour pour jour : "Tout droit arrivées de Montréal, les premières notes de l'album nommé Amour d'été font resplendir de la douceur yéyé et de la joie de vivre d'antan. 
Françoise est un joli projet qui réunit Marc-André Beaudoin et Jacinthe Riopel, rencontrés lors d'un karaoke, mais oui ! Fans des sixties et de Françoise Hardy, ils se partagent les tâches, duo oblige, depuis leur premier groupe Corail Parc. Marc-André qui jouait également dans Palais, Balmoral et Rose Fargo, se charge de la composition, joue de la basse et de l'orgue quand Jacinthe écrit les textes et les chante. Le couple s'entoure des musiciens du groupe Le Couleur, Patrick Gosselin aux guitares, Steeven Chouinard aux percussions et à la batterie, Félix Dyotte et Laurence Giroux- Do dans les choeurs."

Du premier baiser est le nouvel EP de Françoise comprenant six chansons stylées et parfumées aux sixties qui fleurira le 20 avril prochain. Le bijou yéyé de Montréal est derechef concocté par Jacinthe et Marc-André aux commandes avec à bord les musiciens de Le Couleur . Maritza Bossé-Pelchat de Lisbonne Télégramme vient compléter l'équipage au chant. Jacinthe et Marc-André décrivent leur univers comme 'pop, français, ensoleillé, rétro, drôle et sucré' et aiment écouter Françoise Hardy, Gainsbourg, France Gall, Beatles, Kinks, Zombies.



Le tempo des violons, la rythmique endiablée commencent leur chevauchée yéyé dès l'amorce du bondissant Redis-moi que tu m’aimes. Les arrangements subtiles sur la voix rayonnante de Jacinthe nous rappellent illico les savoureuses mélopées d'antan conduites par Brigitte Bardot, Annie Philippe, Stella ou encore Marie-France. C'est une belle invitation à un voyage dans le passé, quand on secouait les couettes, faisait danser les socquettes devant les Prisunic, l'âme dolente, tentant timidement l'aventure sentimentale du "main dans la main". La mélodie virevoltante habillée de cuivres crée une rétrospective, savamment amplifiée par les mots rétro et old-school. Le souvenir, la mémoire, l'oubli, le rêve, le coeur et la danse prennent forment sur Fais moi danser. Le titre de qualité, au rythme déterminé évoque le flirt avec une allure fort élégante. La myriade d'instruments qui vient orner Jardin fait voltiger le titre au charme vivant et enthousiasmant. La basse grandiose poursuit son galop sur J'ai fini de pleurer où guitare et batterie brillent de mille feux. Le texte et la guitare aux accents vahinés se marient sur le chaud et mélodieux Une île au paradis qui fleure le sable et la pop. Les claviers splendides et le chant soyeux de Fleur bleue poursuivent le voyage dans le temps avec son caractère fougueusement ingénu et spontané. Le croustillant et excellent EP Du premier Baiser de Françoise réhabilite le genre french-pop sixties avec classe et une talentueuse constance.
Françoise