Translate

samedi 3 mars 2018

Sister John

Oyé aux amateurs de Mazzy Star, des Cowboy Junkies et à ceux qui rêveraient d'un Velvet Underground agrémenté d'un style celtique écossais. Basé à Glasgow, Sister John est un groupe qui comme nombre de ses compatriotes nous compte une histoire de voyage, d'allers et retours sur des terres romantiques avec une grâce et une poésie singulière. En plus d'être composé de musiciens de scène au talent charismatique, Sister John offre une écriture raffinée et sublime, une composition inspirée et ciselée. Ce travail de création est conduit par Amanda McKeown, magique à la guitare, qui en bonus offre son grain de voix qui souffle le chaud, le froid, le tendre et le brut. Elle compose des mélodies vivaces, écrit des paroles imagées, portées par la basse et le piano de Jonathan Lilley, le violon de Heather Phillips, la batterie et alto de Sophie Pragnell.





Le magnifique premier album Returned From Sea parait le 15 septembre 2017 sur le label Last Night from Glasgow et gagne depuis, grâce aux concerts et aux chroniqueurs enchantés, aux radios indépendantes, une jolie renommée. Amanda ne se qualifie pas de songwriter "My musical world is about harmony, instrumentation and melody, that’s what I love. I don’t feel the need to write words, it’s just a pleasure to bring something, a texture, to these songs". Les musiciens qui l'entourent, multi-instrumentistes, sont impressionnés par la vitesse à laquelle elle écrit ses chansons et apprécient la liberté qu'elle leur offre dans les arrangements. Il y a une symbiose de groupe qui s'entend et se savoure sur l'album tout comme la fraicheur des mélodies, qui sonnent spontanées et instinctives. Amanda McKeown: "Imagery is a big thing for me, I was always interested in my brother’s record collection growing up and people like Dylan and Cohen, people who had used imagery in a really vivid way. It all comes back to that initial thought and how you match sounds to the images they convey to arrive back at that original single feeling. I write quite quickly and I think that’s because I’m trying to arrive back at the thought or feeling before it goes away."



L'album et les textes sont nourris par le pays, la terre, la mer, les rivières, l'air, les couleurs et la notion du passé qui s'implique dans le présent et nos origines qui modèlent ce que nous sommes. Thinner Air ouvre l'album avec la douceur de la voix, la sensualité de la basse et des rythmiques sur la mélodie de la guitare. On respire l'air cristallin, on admire la rivière limpide, le cou reposé sur un tronc d'arbre, et l'imagination vagabonde là-bas, couchée dans la verdure écossaise enveloppée par les notes pop du violon. Sweetest Moment poursuit dans le même esprit, duveteux et mélodieux. On dodeline du chef au fur et à mesure de la mélopée, on se contente du moment présent, où le temps et l'espace instantané sont dégustés avec plaisir et simplicité. Rider on the Hill comme son nom l'indique emmène, fait voyager dans un décor jaune ou vert pour une chevauchée sensuelle et luxuriante sur des arpèges délicats et paisibles. Les arrangement de voix en chorale donne un aspect magique typé naïades, avec les violons et le piano qui papillonnent et se rejoignent vivement sur Backstreet Swimmers. L'univers pastoral et pop psychédélique langoureux de Try to be Good est sublimement construit grâce aux partitions de claviers et de guitares qui s'entremêlent en symbiose. Le centre de Returned From Sea est le moment choisi pour See You Again qui s'écoute en long, en large, dans sa diagonale suave, touchante, durant 2.50 minutes de tact amoureux. Son style me rappelle Mary Lou Lord - Elliott Smith, ce qui décuple l'émotion. Puis on repart en croisade pop folk sur Sister John's Dream et son tempo entrainant, sa guitare fabuleusement volontaire et sa batterie en embuscade quand arrive Swallowed the Moon qui m'aura accrochée à la première écoute.



La mélodie caressante accompagne des mots épidermiques qui font vibrer le coffre de la guitare sur la voix pigmentée d'Amanda. Véritable bijou harmonieux ornée du clavier et de la basse, il est aussi tempétueux qu'inondé d'onctuosité lyrique comme la poésie qui émerge de Hot Water et sa guitare acoustique magnifique. Le thème épistolier y est décliné, dessiné de lettres et de cartes postales pour ériger l'histoire qui nous mène dans une vieille maison du bord de mer. Friends continue de charmer et de toucher avec son lexique de mots chauds plein d'âme sur une pluie de cordes et de voix qui alternent, se croisent et se cognent, en osmose, pour un résultat élégant. S'acheminant vers la fin de l'album Gone annonce qu'un départ est déjà amorcé. La délectation sonore se conclut en beauté avec la passionnée et passionnante He Came Down, ferme comme la glace et le fer mais ondulante sur une mélodie fervente et brulante. Returned from Sea est un album plein de matières, de couleurs et sa maturité met nos sensations en éveil du début à la fin. Sister John signe un premier galop extrêmement travaillé, imprégné d'harmonies dont la cohérence est une invitation à la sérénité. SisterJohn