Translate

samedi 10 février 2018

BV's

J'aime les BV's depuis que je les ai découvert au printemps dernier. Le nouvel EP que le groupe offre sur un plateau d'argent est derechef un régal soyeux indie-pop. INTERPUNKTION est sorti hier le 9 février 2018 et déjà, il est épuisé, vendu. J'ai la chance d'avoir mon exemplaire et l'impression que nos amis germano-anglais de Augsburg et de Falsmouth vont poursuivre leur délicat et excellent parcours musical comme il a commencé. Il émane de leur univers autant de passion que de stabilité, une inspiration fertile mis en avant par leur très beau label Kleine Untergrund Schallplatten et le fort sympathique Ronny Pinkau à ses rênes.
Je suis sensible à l'âme underground allemande, qui vibre, belle et fragile dans tout le pays, recélant de joyaux indie pour lesquels j'ai une inclinaison particulière. Quand en bonus elle est alliée à l'anglaise, le résultat est plus que probant.



J'évoquais les BV's en mars dernier " A la première écoute des BV's, mon coeur a sautillé comme un poulain dans les prés. Le duo germano-anglais a enregistré d'un jet dans sa maison, une habitation partagée en Angleterre transformée en studio, le temps de ce somptueux Speaking from a Distance. Josh Turner du groupe Planet Jazz rencontre à Falmouth Frederik Jehle du groupe Endlich Blüte. Les deux ne se connaissent pas encore et découvre des goûts musicaux communs en s'installant dans cette maison pour six mois. Vite, ils comprennent qu'ils doivent jouer ensemble. Ce génial album, spontané, sincère qui dévoile le talent certain des deux musiciens sort façon 'lapin du chapeau' comme un cocktail hybride d'Ultimate painting, New Order, Smiths, C86 avec de longues oreilles. "
BVsPiggledyPop2017



BV's composent des airs divinement pop qui nous ramènent à C86, bien sûr, mais aussi aux Pale Saints, Television, Field Mouse. Ces influences entrelacées offrent un premier titre de l'EP, Be Enough, blindé de nostalgie sans faille. La rythmique lancée au galop survole le carrousel de guitares poppeuses et gaillardes. Le chant de Fred, vif et sincère, activé et temporisé par celui de Josh sur le refrain est un magnifique fleuron pop. Dazed Hair poursuit savamment la balade indie grâce au beau travail de production fait au studio de Cologne par Robin van der klooster puis au mastering de Moritz Illner. La reverb dans les cordes de guitares fait déferler une ambiance shoegaze réussite qui continue en dégoupillant le splendide instrumental »»»»»»»»» où la mélodie fluette devient hypnotique et absorbante. Entêtante. Dans le même esprit flirtant avec la cold-wave, le titre `´`´`´`´`´ éclatant et inquiétant est un trésor d'inventivité twee construit de strates 'popificantes'. Le dernier titre B../ emmène sur presque 9 minutes d'où se dégage une essence créative qui se laisse déguster comme une guimauve, laissant le temps de savourer et d'apprécier ce INTERPUNKTION et ses ponctuations pop alléchantes.
BVs