Translate

samedi 6 janvier 2018

Mitya

Sous l'alias Mitya se trouve le maestro Mitya Burmistrov, un artiste russe qui dégaine plusieurs cartes de visite avec sa tête d'angelot et son oreille absolue. Multi-instrumentiste, il joue vraiment de son don et de sa capacité à s'adapter instinctivement au son qu'il produit pour en fondre une sculpture sonore immédiate. Doué et passionné, le jeune musicien originaire de la ville de Kazan est en plus d'être compositeur un producteur accompli. Il grandit dans une famille qui aime la musique et enfant, il infiltre ses oreilles dans les vinyles de ses parents qui écoutent Led Zeppelin, Beatles, Black Sabbath, Elton John, Queen, David Bowie et Supertramp. Grandissant, il apprend à jouer de la guitare, basse, batterie, flûte, piano et commence à écrire des morceaux pop psychédélique, dance et electro.



Mitya apparait en 2015 avec son premier EP Crest et ses titres superbes enregistrés avec La Primavera Orchestra pour les cordes. Suivent les originaux et surprenants singles Christmas Eyes puis Fabula Spatium, l'excellent reprise de Deep Purple Space Truckin', le très cuivré Destination qui marque le thème leitmotiv du voyage. En 2016, paraissent l'EP Meta, le single Omen Over Sky qui précède le deuxième EP Monument de décembre dont tous les titres sont géniaux.

Monument s'ouvre sur Omen Over Sky aux allures psychédéliques sublimes. Je pense autant à la pop des Beatles, Kinks qu'à MGMT et Neutral Milk Hotel quand jouent le clavecin, la flûte et la basse sur la batterie gaillarde et la guitare électrique hypnotique. On plonge dans le bain de la production huilée et addictive en chantant à tue-tête sur "What sound I found? Is it new, is it lightful Blue or delightful for you?". L'envie de danser est saisissante quand 1 Life Is Not Enough déploie ses ailes dance et funky avec sa mélodie qui happe les émotions. Le groove poursuit son ascension avec Easy , superbement menée et affranchie de toute contraintes. Mitya tâte, explore, remplit le silence de son aisance pétillante. Varié et fouillé, son style nous emmène chaque seconde sur des sentiers inattendus étudiant comme un expert pop chaque détail et chaque son. Lumineux, le musicien habité par l'âme de Peter Pan et du super héro aux pouvoirs étendus déclare sa flamme à Sandy sur des arrangements psyché incroyablement beaux. Le magnifique EP termine plein de sensualité grâce à Mariem. Alternant entre un tempo langoureux et stellaire, les harmonies deviennent audacieuses, prenant de la vitesse et de la hauteur, mélodique et cohérente. Mitya signe un Monument efficace, à l'orchestration géniale, qui promet une suite en cascade, admirable.
Mitya