Translate

dimanche 16 juillet 2017

Seth Swirsky

Seth Swirsky est un auteur-compositeur américain réputé depuis les années 80. Seth est autrement artiste, multi-facettes, multi-casquettes. De façon passionnée, il crée et offre. Il aime aussi se perfectionner et s'instruire, toujours et encore. Il est écrivain, cinéaste, musicien, journaliste politique etc. Pour ses succès d'antan qui lui ont permis de se faire un nom dans le milieu et gagner un peu d'argent pour en vivre, on ne compte plus les récompenses ni le temps de ses titres chantés par d'autres passé au top des charts. Parmi eux, Love is a Beautiful Thing écrit pour Al Green. Il écrit pour Rufus Wainwright, The Go-Go's, Peter Allen,The Four Tops, The Spinners, The Delfonics, etc... pour plus d'une trentaine d'interprètes.

Ce qui l'anime c'est le baseball, les grands joueurs de ce sport avec qui il correspond depuis des années. Il partage cette passion en publiant ses lettres et échanges avec ces sportifs. Seth Swirsky signe Baseball Letters en 1996, Every Pitcher Tells A Story en 1999 et Something to Write Home About en 2003. Il fait paraitre son succulent dernier ouvrage d'un profil totalement différent et fort instructif en avril 2017, 21 Ways To A Happier Depression.



Seth Swirsky concocte aussi des chansons pour son projet solo en signant en 2005 le formidable Instant Pleasure puis en 2010, le somptueux Watercolor Day. Il y a un an, Seth nous offre son tout dernier album à tomber, Circles and Squares dont le titre Far Away est nominé chanson de l'année au Hollywood Music and Movie Awards. Parallèlement, l'américain s'allie à Mike Ruekberg pour former le groupe The Red Button qui sort l'album She's About to Cross My Mind en 2007 suivi en 2011 de As Far As Yesterday Goes.

En plus de composer, écrire, ses passions épousent la pop lorsqu'il tourne le documentaire Beatles Stories. Ami de Davy Jones des Monkees, Seth est fan des Beach Boys, Beatles, Donovan, Graham Nash qu'il interviewe pour son documentaire où l'on apprend que John Lennon sur ses derniers jours comptait voter Ronald Reagan et avouait être embarrassé par la naiveté des paroles de sa chanson Imagine. PS : Autre trait de la personnalité de Seth Swirsky que j'apprécie c'est qu'il ne vote pas à gauche. Démocrate dans sa jeunesse, il fait un virage assumé à 180 degrés avec les années ; Chose rare, appréciable, dans le milieu de la musique et de l'art, en général, qui ne respire pas la tolérance. Ses convictions ne le complexent pas. Cela fait du bien.



Après ce génial Beatles Stories, Seth retourne étudier et obtient ces deux dernières années à 55 ans un Masters Degree in Clinical Psychology avec lequel il soigne ses patients atteints d'anxiété et de dépression à coups de pop musique en les initiant à la création et l'inventivité.

Seth Swirsky fait résonner ses influences dans ses compositions indie pop. Je conseille chaleureusement les albums de ce maestro de la pop, cathédrales d'orchestrations et d'harmonies pop flamboyantes. Seth a le talent de Burt Bacharach, Harry Nilsson, McCartney dont il est savoureux de se nourrir dès à présent, sans tarder. Les constructions sont alternatives, fines et intelligentes comparables aux morceaux de Brian Wislon. La voix de Seth, ses mots poétiques et positifs, créent un ensemble brillant. Il écrit des titres vibrants et romantiques qui mêlent les instruments, les ambiances, les messages, les lieux pour enivrer et faire voyager. De l'Espagne à l'Ecosse en passant par Liverpool et la côte ouest américaine, on fait autant de sauts dans l'espace, dans le temps que de pas de danse. Les mélodies sont marquantes, légères et solides, intimes et douces, variées, colorées de piano, de guitares, de violons et trompettes. Impossible de se détacher des atmosphères que dessinent Seth Swirsky qui reste en boucle dans mes écouteurs et dans ma liste des artistes pop phares de Piggledy Pop.
SethSwirsky