Translate

samedi 20 mai 2017

This Beautiful Fantastic

This Beautiful Fantastic est un film sorti en 2017 en France mais présenté en 2016 au New British Film Festival. Comme son titre l'indique, il s'agit d'un film très beau et aussi flamboyant qu'un conte fantastique. Il est beau par son histoire, ses décors, sa mise en scène où téléphones portables, écrans en tous genres sont proscris. Hors du temps, il compte de merveilleux acteurs et une morale qui me touche habillée d'une poésie et d'un romantisme qui étreignent du début à fin. La symbolique du récit est le thème du jardin.



La protagoniste, Bella Brown, interprétée par Jessica Brown Findlay (Downtown Abbey) est une jeune femme rêveuse, orpheline, dans sa bulle, isolée socialement, agoraphobe pleine de tocs, se retrouve confrontée aux autres, ceux qui entrent dans sa vie sans crier gare, envahissant son quotidien triste et sans vie pour venir le colorer, l'animer, le nourrir d'amour et de fleurs. Ecrivant des livres pour les enfants, vivant au travers de ses lectures, ses écrits et ses esquisses, miss Brown se consacre à son petit boulot d'archiviste dans une bibliothèque, à son vieux canard adoptif, Syd, qu'elle nourrit les dimanche au parc et au rangement compulsif de son petit appartement. Allergique à la saleté, elle est complétement hermétique au jardin de son logement qu'elle évite soigneusement au point de risquer de se faire expulser si elle ne l'entretient pas dans le mois qui suit. L'histoire a son espace temps et son décorum végétal et vital, ainsi que littéraire et poétique, sous fond d'identité et langage gaélique pour balayer les phobies de Bella Brown jusqu'à ce qu'elle se découvre une passion naissante pour le jardinage.



Les personnages qui entrent dans son univers ultra protégé sont les voisins, Vernon joué par l'excellent Andrew Scott acteur irlandais que j'adore pour son rôle de Moriarty dans la série Sherlock et dans le film Lennon Naked où il interprète Paul McCartney. Vernon est également un être à part à sa manière, veuf, père de deux petites filles jumelles, qui fait chauffer seul la marmite, campe le rôle d'un parfait cuisinier et protecteur avec un brin d'humour fort délectable. Il se prend d'amitié pour Bella en quittant son patron misanthrope Alfie Stephenson, voisin insupportable et grognon de miss Brown qui se révèle être un homme sentimental, fleur bleue et un passionné d'horticulture. Le rôle d'Alfie est assuré par Tom Wilkinson, grand acteur anglais à la carrière fournie (The Full Monty, The Patriot, Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Snowden, Happy Prince etc).



S'ajoute le romantique rêveur Billy dont Bella tombe amoureuse, amateur de canards sauvages et des dessins de Leonard de Vinci qu'il consulte pour bricoler un oiseau mécanique à la bibliothèque où Bella travaille. C'est Jeremy Irvine qui interprète le rôle avec grand talent, le jeune homme ayant un joli début de carrière, nominé dans War Horse en 2011 comme meilleur acteur anglais de l'année. Le film est écrit et réalisé par Simon Aboud, cinéaste grandiose à qui l'on doit le fabuleux Comes A Bright Day en 2012, et qui est, en dehors des tournages, marié à Mary McCartney, fille ainée de Linda Eastman McCartney et de Paul McCartney.



Simon Aboud nous offre un This Beautiful Fantastic de toute beauté, intemporel. Les livres, les dessins, les bons petits plats, les costumes, la décoration, les oiseaux, le jardin et les fleurs ornent poétiquement le déroulement de l'histoire. Les détails y sont charmants, féeriques, les caractères attachants, tantôt naifs sous fond de littérature enfantine, tantôt excentriques et savamment british. Le récit sème de ci de là des graines de lyrisme, des nuances de couleurs, de parfums de cuisine et de fleurs, créant une palette d'ambiances bucoliques pour montrer que le jardinage est un art ressenti, vivant, qui soigne tous les maux dysfonctionnels tant il demande de l'énergie, de la patience et de la générosité. Le monde intérieur et le monde extérieur ne font qu'un au contact charnel de la terre et de ses fruits. This Beautiful Fantastic (Le Merveilleux Jardin secret de Bella Brown) loin de l'homme moderne sans boussole ni repères, dessine les bienfaits de cet art souverain : cultiver son jardin. Film conseillé pour ceux qui ont vite le coeur en artichaut loin du CO2 à la vue des blés blondissant quand leurs orteils caressent les pâquerettes (en évitant bien sûr les râteaux).



Si tu veux être heureux une heure,

Enivre-toi,

Si tu veux être heureux un jour,

Tue ton cochon,

Si tu veux être heureux une semaine,

Fais un beau voyage,

Si tu veux être heureux un an,

Marie-toi,

Si tu veux être heureux toute ta vie,

Fais-toi jardinier