Translate

samedi 10 décembre 2016

Joyeux Noël pollué !

Bilan 2015 après la COP21 à Paris : année de la super Lune, année de la super Pollution.
Depuis une semaine, les parisiens ne jouent pas de l'air-guitare, mais de l'air-ça'gratte.
Du 5 au 9 décembre 2016, l'air parisien était indécent. Quatre jours de trafic routier bloqué avec des transports publics bondés et de surcroît, une gratuité qui a développé une série d'incidents techniques (sans parler du savoir-vivre des cerveaux asphyxiés) faisant un trafic boiteux, voire inexistant à l'aéroport de Roissy par exemple où les touristes ont trouvé la ligne de RER fermée. Une tradition.
On s'en balance me direz-vous, c'est Noël ! Priorités au shopping, aux boules, à la buche et aux crottes... J'ai néanmoins une pensée émue pour le père Noël qui va se prendre une bouffée de carbone dans la barbe en descendant nos cheminées.



Les écolos allemands (Grünen), fer de lance en Europe, réactivent les centrales à charbon ne voulant plus de l'atome nucléaire. Les centrales allemandes au lignite continuent à tourner à plein régime, à cracher du CO2, particules fines, et autres poisons. Sur la carte européenne, le nuage de particules polluantes est au 'rouge' au dessus de l'Allemagne, se déliant sur la France. Mais personne ne proteste, personne ne s’inquiète de ce nuage de l’Allemagne charbonneuse, qui traverse le Rhin et est responsable de 1000 morts par an en France.

"Le charbon entraîne 23 000 morts prématurées en Europe chaque année" - Le Monde, 2016
"Greenpeace estime que les centrales au charbon seraient silencieusement responsables de la perte de 240 000 années de vie [4] par an, en Europe. Globalement, selon Greenpeace, les centrales au charbon tuent plus que les accidents de la route". Silent Killers, 2013

Bilan 2016 : les rats quittent le navire et vont danser la salsa à Cuba.



Cette totale irresponsabilité irrespirable me rappelle le 'Great Smog' de Londres, entre le 5 et le 9 décembre 1952. Cet épisode, considéré comme la pire pollution atmosphérique de toute l'histoire du Royaume-Uni, la pire catastrophe liée à la pollution de l’air qu’ait connue la planète, a selon les premiers comptes rendus par les pouvoirs publics tué 4000 personnes. Les études récentes montrent que le calcul de l'époque était biaisé, 'sous-estimé'. Les dégâts humains liés au smog sur la capitale, des polluants provenant de la combustion du charbon industriel au même titre que le CO2, en à peine 4 jours, seraient de l'ordre de 12 000 morts et 150 000 hospitalisations.
Ajout à la liste pour le père Noël : un hoverboard.. avec le masque skysper en option.