Translate

dimanche 25 septembre 2016

Mock Suns

Originaires de Philadelphie, les Mock Suns signent leur premier album aux sonorités psyché en avril 2012, rappelant parfois les Neutral Milk Hotel et Of Montreal avec des line-up stylés Weezer. Deux ans plus tard, le trio Greg Puglese qui écrit, chante, joue de la guitare, du piano, du synthe, claviers et percussions, Stephen DiRomualdo qui joue de la basse et de l'orgue, Tom Magliaro à la batterie et diverses percussions reviennent avec un magnifique second album aussi rock que pop, Santander/All That I Knew. On y savoure des 'papapa' avec une flûte qui vient se glisser sur des tambourins taquins.



Le single Out In the Blue de 2015 annonce le troisième album Stay True, paru en mars 2016 que j'écoute depuis sans pouvoir m'en lasser. Les onze titres nous content la délicieuse et légère période de l'adolescence, griffée des souvenirs de Greg et de ses émotions, qu'il décrit ainsi "These songs are not meant to be nostalgic, but rather a means to relive the joy and excitement, naivety and innocence, of youthful adolescence". Devenu depuis un quartet avec l'arrivée de Matt Giordano, les mélopées sont finement instrumentalisées, inspirées et ornées de samples pour finaliser les atmosphères via les interludes 1:52 AM, Stay Cool, Just The Beginning ou Paris Via PA.
Dès l'ouverture, Friday Night au piano qui galope léger et aérien, nos oreilles replongent doucement dans notre tiroir-mémoire adolescence et ressort une particule de spontanéité et de joie de vivre quand arrivait la sortie du vendredi soir avec sa musique, ses concerts, la foule : "It's Friday night, I've waited all week for tonight, And since first light, I couldn't sit still, no, cause I feel…, I feel alright. We're packed in tight, There's no end to this crowd in sight, When we take flight, I can't explain it no I just feel…I feel alright."



Cette sensation est maintenue à l'écoute de l'interlude 1.52 AM suivi de la balade Nothing Good Comes About Being Out At This Hour superbement ornée d'un tempo, d'harmonies désinvoltes et alternatives sur des mots résolus pour décrire l'état d'esprit insouciant au milieu de la nuit. "No other feeling can compare To that anxious anticipation, Under the blank cover of darkness, Yea I know nothing good comes about being out at this hour, But no I won’t turn in now, keep it down, we will never be found ". Stay cool dessine par son sample d'une minute, une relation amoureuse et un appel téléphonique, plus détaillé sur la rythmique langoureuse R&B de Don’t Wanna Miss You

Puis Paris via PA nous invite au voyage. La sensation est maintenue par le titre Dream Drifters qui suit offrant sa texture sautillante, psychédélique, du mouvement avec un texte plein du thème de l'espace et du temps. Le génial Camelot Arms qui explore la lumière du matin, la fuite et la jolie complicité du couple d'adolescents qui ne craint rien ni personne. Le thème de la tendresse du matin partagée continue sur Who’s Watching You? où la mélodie riche et remplie s'ouvre en corolle sur le piano envoûtant et les effets de voix très réussis pour accrocher l'émotion. Just The Beginning est le quatrième interlude qui déroule l'ambiance pop de Here From Your Rooftop avec son instrumentation joviale, la guitare qui fait des loops sur les percussions pour accompagner le sens poétique, périphérique, de la vue du toit sous le ciel bleu, les étoiles... Stay True effleure la sensation de liberté, tournant la page de la jeunesse insouciante et promettant de ne pas changer. L'instrumentation éloquente, les mélodies percutantes, tout au long de l'album concept sont bien présentes. 
MockSuns