Translate

dimanche 4 septembre 2016

Cold Pumas

Ces Pumas là ne sont pas des gros matous qui ronronnent, mais bien des prédateurs qui bondissent et prennent la proie à la gorge sans discussion délivrant un univers post-punk évoquant un cocktail musical de Guided by Voices, Franz Ferdinand et Joy Division. Arrivés sur les scènes de Brighton en 2007, les Cold Pumas, Lindsay Alexander Corstorphine, Oliver Fisher, Patrick Q Fisher, Daniel Reeves, signent en 2009 l'ep Cyan qui se vend comme un petit pain suivi en 2012 de Persistent Malaise, un premier album déjà prometteur . Clairement, les quatre anglais n'usent pas de flûte de pan. Les titres musclés servent des mélodies emplies de riffs de guitares galbées, de rythmes de batterie aiguisés et des textes griffés de la patte de Patrick superbement interprétés.



Les Cold Pumas nous embarquent dans une ambiance d'aristochats punk avec leur dernier bijou d'août 2016, The Hanging Valley, un album efficace et intraitable qui s'ouvre sur un Slippery Slopes entêtant. L'instrumentation tendue ne lâche pas de lest, tient nos oreilles avec les guitares qui attaquent, joliment vaillantes. Les paroles attirent autant l'attention que les solides harmonies sur Open Mouth of Dusk quand la pop, cold et dansante de A Change of Course continue d'absorber et d'hypnotiser. Bien sûr, l'âme de Joy Division revient nous hanter à l'écoute du génial Severed Estates, aux mots offensifs et décisifs. L'exigence, la niak et l'énergie y tranchent une belle part. La densité des distorsions de guitares poursuit sur A Human Pattern, délicieusement résolue suivie du révolté The Slump qui donne envie de céder à un pogo de mécréant agacé et nourri au petit lait des Toy Dolls.



L'écho réussi et majestueux de The Shaping of the Dream aux formes cold-wave continue dans la qualité de composition et de sons de guitares avant que la basse mitraille sur Fugue States, lumineuse et infernale amplifiée par le chant en choral cavalant pendant 6 minutes. The Hanging Valley conclut sur Murmur of the Heart avec des guitares impitoyables qui contrairement au titre, ne susurre pas mais réveille bel et bien, nous laissant avec ses dernières notes insistantes, une impression d'excellence et d'intensité. L'esthétique des pochettes de disques illustrées par Flo Brooks est aussi singulière que l'univers musical des Cold Pumas aux traits pop-art colorés et dynamiques, le tout sur le label Faux Discx, petit label de Dan Reeves, membre du groupe, signant d'autres fabuleux groupes comme Soft Walls, Trust Punks, Garden Centre etc. A découvrir !
ColdPumas
FloBrooks
FauxDiscx