Translate

jeudi 18 août 2016

Gigi - Maintenant

L'album Maintenant est un projet ponctuel qui s'est monté entre 2005 et 2010, date de sa sortie, à l'initiative de l'ingénieur et producteur Colin Stewart qui contacte l'auteur-compositeur Nicholas Krgovich. Stewart vient d'acquérir du matériel vintage et souhaite faire un album dans la veine de Phil Spector. Il joint son ami Krgovich qui à l'heure actuelle fait partie des compositeurs les plus doués et fertiles dans le milieu de l'indie-pop. Je conseille son tout nouvel album pop funky Hills, paru en mars 2016 où Nicholas réunit avec un immense talent son don pour les harmonies et la danse qui le passionne, qu'il pratique naturellement sur scène et dans ses vidéos.



Sous le nom de Gigi, c'est tout un collectif d'artistes de Vancouver qui participe à Maintenant. On compte parmi celui-ci Rose Melberg, Owen Pallett, Mirah, Ladyhawk etc. La veine sixties est panachée d'influences comme les Marvelettes, Burt Bacharach, d'arrangements typés Herman's Hermits ou Beach Boys. Pour glorifier les 15 titres, le premier No, My Heart Will Go On rassemble toute l'équipée de musiciens sur la mélodie sautillante et ensoleillée. Puis la mellow pop fait son entrée sur des paroles amourachées et estivales avec The Hundredth Time jouée et interprétée par Duffy Driediger et Ryan Peters du groupe Ladyhawk. La chaleur bossa poursuit grâce à Zac Pennington de Parenthetical Girls et son chant sensuel et la rythmique chaloupée de Dreams of Romance. Une jolie touche de féminité arrive avec la majestueuse Rose Melberg qui joue et chante un superbe Alone at the Pier, romantique et griffé avec sa trompette, ses guitares, ses harmonies dansantes, décrit par Krgovich : "I had just seen Imitation of Life and A Summer Place and was thinking a lot about Sandra Dee when I made up this one. A pier seemed like a fitting late 50’s, red and white striped, kind of setting for the song. Rose reminds me of Sandra Dee a bit, and I love hearing her sing such a hopeless lyric." Suit le génial Everyone Can Tell avec Ryan Beattie alias Himalayan Bear qui nous plonge dans les sixties avec un chant dandy délicat .



L'ambiance vintage continue avec le fabuleux piano de One Woman Show et le timbre de voix magnifiquement accrocheur de la chanteuse Joey Cook. Le titre suivant I'm Not Coming Out Tonight avec Marissa Johnson et Sydney Vermont nous gagne par les orchestrations de cordes, belles et réussies, qui plairont aux amateurs des Camera Obscura. Les trompettes et tambourins dévalent les partitions sur Some Second Best au tempo fifties offrant la participation de toute la troupe encore au chant qui donne un joyeux profil de colonie de vacances dans le style des Coasters ou de The Del Vikings. Le duo suave et somptueux de Bobby Birdman et Katy Davidson apporte avec I Can't Bring Myself To Smile un moment de mélancolie imprégné du décor des années 50 quand le psychédélisme sucré et dégourdi de Strolling Past the Old Graveyard avec l'artiste à découvrir absolument, Karl Blau, délivre un morceau croustillant. The Marquee au charme envoûtant de l'interprétation de Katie Eastburn ouvre la marche au virevoltant Impossible Love chanté là aussi en chorale. Mirah Yom Tov Zeitlyn roucoule comme Diana Ross sur Won't Someone Tell Me? qui donne l'envie de trémousser les couettes avant la douce fragilité de la voix d'Owen Pallett sur I'll Quit et son instrumentation intense. Enfin, l'auteur-compositeur de ces 15 chansons formidables, Nicholas Krgovich assure avec une grande classe Neathe The Streetlights qui boucle ce tourbillonnant Maintenant à ranger soigneusement dans toute discographie de bon goût.
NicholasKrgovich