Translate

dimanche 21 février 2016

Pale Spectres / Tomiji

Il apparait d'abord sur les scènes indie-pop de Paris en 2012 avec le quator pop Pale Spectres entouré de Jean-François à la guitare, Rafael à la batterie et Stéphane à la basse. Thomas Guilcher tente une échappée en solo dès 2014. Fan de pop, amateur aux ouies curieuses et affamées, ses influences sont belles :The Jesus & Mary Chain, The Smiths, Belle And Sebastian, The Pastels, The Pains Of Being Pure At Heart, The Field Mice etc.
C'est sous le nom Tomiji qu'au printemps 2015 parait l'EP du même nom. Les quatre chansons sont somptueuses et à plusieurs titres. La composition est sublime, les mélodies et les textes s'entremêlent sans accrocs, les thèmes éloquents sont très justement et brillamment écrits en anglais avec un chant magnifique qui a de suite attiré mon attention. La voix de Thomas m'impressionne, elle est élastique, élégante, semble se promener sur les notes sans difficulté. Ses accents romantiques vont comme un gant au style pop.



Dansant, diantrement galbée et prompte à l'enthousiasme, Let's flip a Coin entraine d'emblée dans l'univers dreamy et gentle pop, racé Sarah Records, si cher et familier au blog. L'effet 'madeleine de Proust' continue avec Home à la mélodie sucrée et aux accents eighties de Cherry Orchard, Love Parade ou du récent Alpaca Sports que Thomas accompagne à la guitare quand ils jouent à Paris. Le somptueux I'll Love you Forever déroule une mélodie onctueuse ornée de rythmiques, de basse et de guitare. La musicalité ne fait aucun pli et la voix sublime, offrant un air de douceur, dévoile une personnalité tendre et enjouée. After All, stylé et bondissant, montre l'aisance de Thomas pour tenir la plume, le micro et les guitares. Dans les chansons de Tomiji, se retrouvent mélangés les airs soyeux et à ressort, une voix limpide et souriante, une instrumentation alternative entêtante, accrocheuse. L'EP, remarquable, est bien trop court mais mon petit doigt sait que le musicien travaille en ce moment à de nouveaux titres avec Pale Spectres qui nous réserve des surprises et pourra bientôt combler la futile frustration.



Thomas Guilcher aime jouer avec d'autres artistes sur scène, qui d'Europe aux Etats-Unis, apprécient sa valeur, ses valeurs. Le projet avec le brésilien Adriano do Couto Ribeiro de Postal Blue qui a les jolies formes de promesses et le doux nom de Coquelicot est en cours. J'y reviendrai, évidemment.
Le 23 février prochain sortira la superbe compilation Syntherely Yours signée du groupe américain The Very Most (j'ai la chance de l'avoir déjà découverte) sur laquelle Thomas Guilcher apparait aux côtés de Math and Physics Club, Pellow, Postal Blue, The Smittens, Lemonade/Strawberry Whiplash, Adam and Darcie et Tiny Fireflies. Les groupes y reprennent les titres de The Very Most. A l'écoute de Sweater chantée par Thomas, j'étais béate par ce timbre de voix, véritable trésor qui revisite la chanson avec ses nuances pleines de charme. J'y reviendrai, évidemment, aussi.
Tomiji et Pale Spectres jouent une pop porcelaine, fine et délicate, reconnue par les artistes experts du genre dans le monde entier et j'ai le sentiment que cette chaleureuse manifestation internationale est bien méritée.
PaleSpectres
PostalBlue
TheVeryMost