Translate

lundi 22 février 2016

Jack and The'

Jack And The’ est un nom d'artiste choisi par Julien Longchamp, auteur-compositeur au talent inusable. Malgré ce pseudo qui s'arrête net sur le 'the', on peut imaginer la suite de mille manières, parce que depuis 2008, son travail musical est plein de collaborations et d'amitiés. Le français universitaire part avec une thèse en poche d'abord à Dublin où il signera son premier album Vacation (a pop manifesto) puis à Edimbourg où il vit depuis maintenant 7 ans. C'est de sa belle Ecosse que l'artiste nous concocte ce deuxième sublime album Melody Cycle qui sort officiellement aujourd'hui, 22 février 2016.

Julien signe des morceaux pop sunshine et sixties, très soignés et stylés. L'artiste, avec sa cape d'ambassadeur, honore la France comme le fait également Louis Philippe (Philippe Auclair, compositeur de pop, écrivain, journaliste sur la BBC, correspondant pour RMC, exilé depuis 1986 en Angleterre). Loin des yeux, loin du coeur, n'est décidément pas un adage valable pour les oreilles. J'écoute Jack and The' depuis 8 ans et parce qu'il est perfectionniste, minutieux, il travaille ardemment durant quatre années sur son album pour sculpter et broder 18 titres magnifiques. Tout vient à point qui sait attendre.
JackAndThePiggledyPop2008



Jack and The' écrit des mélodies pop qu'il orne d'orchestrations et d'arrangements splendides incarnés par les clarinettes (Ciaran Sutton, Amanda Feery), les trombones (Chris Rooney, Niall Harvey), la flûte (Sheila Rodgers), le saxophone (Ciaran Sutton), les trompettes (Kevin Foran, Niall Harvey), le violoncelle (Kate McKenna), le vibraphone (Jacques Telitocci) et le violon (Oona McFarland) ; L'Apostrophe Ensemble et les cuivres y resplendissent. Les 18 musiciens qui viennent participer à l'enregistrement qui sera finalisé aux studios Castlesound d’Edimbourg, comblent joliment le 'the' dans Jack and The'.

Melody Cycle commence sur la tendresse de l'instrumental Paper Dance #2, où trottinent délicatement les cuivres, les instruments à vent. Julien auteur-compositeur des titres, chante, joue de la basse, du clavier, du piano, des guitares, du banjo, du sitar et gère des percussions avec les musiciens attelés au manège enchanté Jack and The' : Conor O'Hara à la batterie, Johnny Taylor au piano, Sean Og Collins aux claviers.
Talking Loud au groove sensuel et sucré, est un duo entre Julien et Sandra Collins qui offre une ambiance twee proche de l'élégance de This is Beaumont pour évoquer avec nostalgie un groupe de musiciens insouciant qui répète et joue à n'importe quelle heure, quoiqu'en pensent les voisins. Le décor de Melody Cycle est planté, on le découvre petit à petit avec Little Things, son piano taquin, sa basse qui fait du hulahoop sur le rythme sautillant et dansant typé Années folles qui fait inévitablement voyagé dans le temps. L'effet montagnes russes se poursuit avec I Think I'm Dancing, aux allures psyché, évoquant la musique, la danse dans un voltige de notes quand le boogie adorable de Chicory Salad, panaché avec son anglo-frenchy dans le texte offre un cocktail de couleurs, de sifflements et de voix formidables. Le titre Dinner at the Andersons, présent sur l'EP du même nom est comme je le décrivais à sa sortie 'une carte postale victorienne' qui met en scène The Duchess à 'un diner très british garni de ses sempiternels green beans...nous plongeant dans le monde précieux de Chapeau melon et bottes de cuir'.
JackAndThePiggledyPop2015



Puis l'excellent Saharian Sands ondule sur un psychédélisme langoureux, des guitares somptueuses, sans grain de sable dans la mécanique du chant hyalin de Julien. Les clarinettes et flûtes forment un majestueux sillage du Cygne aux yeux bleus qui se promène avec sa grâce noble, fragile et forte. Un interlude pastoral sifflé sur une guitare acoustique propose un moment de légèreté au milieu des 18 titres et ouvre la marche aux géniales guitares de A Few Facts, virevoltant de swing, de pop sixties. Melody Cycle continue l'enchantement avec son instrumentation magique, digne d'un bouquet de notes où gambadent les trompettes bras dessus, bras dessous avec le vibraphone épanouit. Julien et son parfait banjo dans The Secret Part of Town, nous conte une histoire musicale, nous emmène explorer la city sous la lune avec ses personnages. Maitrisant le langage pop, l'instrumentation claire et dansante, le charme opère sur Entropy and Me à la rythmique alternative, à la basse groovante et aux variations fort séduisantes. Le mélodique Snowy Days est un bijou tant par le chant que par l'espièglerie des arrangements en dentelle, suivi du Countryside à la divine musicalité rappelant les Kinks et Harry Nilsson. Le clavecin de l'épique The Duchess Latest Whim arrive avec son tempo british du siècle passé, à la fois conventionnel et frivole annonçant l'instrumental Days on The Run et Minimalist Life, dévoilant le réel talent d'auteur-compositeur de Julien Longchamp qui déroule un parchemin historique et musical sur le claquement de doigt de Claudine Quinn.
Melodic Cycle est un album précieux, parfait, rempli d'images et ciselé pour nous embarquer dans une autre époque et offrir des aventures, des atmosphères sur des mélodies pop de rêve et totales. Jack and The' sera en concert au Pop'in à Paris le 7 mars 2016.
JackAndThe