Translate

samedi 16 janvier 2016

C Duncan

C Duncan est le nom d'artiste de l'écossais Christopher Duncan. Agé de 27 ans, il signe un premier album en 2015 du joli nom d'Architect après le succès du single For qui parait en 2014. Le jeune musicien de Glasgow est nominé au Mercury Music Prize pour le meilleur album de l'année.
Né de l'union de ses parents musiciens d'orchestre classique, l'adolescent apprend à jouer de la guitare, de la batterie et de la basse avant de devenir étudiant au sein du Royal Conservatoire of Scotland. Les compositions de C Duncan sont concoctées avec imagination et talent liés au savoir-faire et à la réelle connaissance de la musique. Elles balaient et explorent divers styles comme la dream-pop, l'electro-pop avec une griffe mellow et romantique.



Le somptueux Architect remporte un tel succès que le disque reparait cette année en version 'extanded'. Say délivre dès les premières notes cette atmosphère cosy, solidement orchestrée de synthétiseurs, poudrée de choeurs et d'arpèges de guitares. La rythmique sacrément ignée d'Architect avec son ossature numérique discrète donne un profil atmosphérique très galbé. Imaginez Brian Wilson s'unir à Sigur Ros ou à Radiohead pour donner un résultat de pop dansante et fleurie de choeurs angéliques amalgamés à des accords dreamy parfois organiques et alternatifs. Il y a des arrangements sunshine pop et psychédéliques sur He Believes in Miracles et Garden, morceaux pleins de lumière et de légèreté qui s'approchent du domaine artistique du compatriote Dr Cosmo Lab. Garden évoque l'amour pour le jardin de C Duncan mais aussi sa motivation et son inspiration véhémente à ce point de l'élaboration de l'album. Here to There poursuit dans le catalogue romantique avec ses voix rayonnantes, ses guitares galopantes, son tempo rond de résilience. Tandis que les airs antérieurs, joviaux et gais, sont inspirés de l'intérêt que porte Christopher aux années 50 et en particulier à Doris Day ou June Christy, By et New Water qui enchainent sont plus ténébreux et nostalgiques. Novices qui accueille des instruments à cordes, toujours dans le mouvement, le voyage, parle ici d'un couple prenant la fuite, offrant dans le chant magnifique et la basse, une cadence qui donne forme à la dérobade. Terminant Architect avec As Sleeping Stones aux allures fort écossaises,  I'll Be Gone By Winter, parle d'un départ aux contours intimes griffés Dean Martin et son My rifle, my Pony and me ou Audrey Hepburn sur Moon River, sublimement réalisé pour symboliser un Au Revoir.
CDuncan