Translate

samedi 26 décembre 2015

Casablanca Drivers

Quel plaisir de se réveiller sous un soleil radieux un 26 décembre avec une vague de chaleur corse pour couronner le tout qui arrive des infos. Le peuple de l'île de beauté brûle ce qui doit être brûlé. Bravo les amis. Votre courage et votre réaction légendaire et légitime font chaud au coeur !

Cette année, la Corse nous a aussi offert la géniale pop du groupe Casablanca Drivers qui signe son premier EP 2002 Pizza en 2014, fourmillant de notes dansantes, funky, aux télécasters surfantes, aux rythmiques solides et musclées qui les emmènent notamment sur la scène du Printemps de Bourges. 2002 Pizza est savamment garni de 7 titres, sucrés, épicés aux influences qui nourrissent les musiciens comme le Velvet Underground et les Strokes. Les mélodies sont colorées et superbes, le jeu très efficace, l'instrumentation toute aussi inspirée. Les cinq amis de Casablanca Drivers qui se rencontrent à l'université en 2012, Alexandre Diani à la gutare et chant, Nicolas Paoletti à la guitare et chant, Simon Rubert à la basse, Sebastien Santucci au clavier et Guillaume Manuelli à la batterie après avoir joué dans les bars de Corte, ont assuré depuis leurs débuts une cinquantaine de concerts, quelques uns à Paris en passant au Bus Palladium, à la Boule noire, l'International etc. Pour la vidéo croustillante du titre La Ola réalisée par Arnaud Khayadjanian, ils invitent l'acteur Jean-Louis Barcelona qui joue le sosie de Polnareff dans une pub, ainsi que Maurice Barthélémy ex-robins des bois. Casablanca Drivers, amateurs de pop, de rock et surtout d'humour autour d'une pizza et de bières, font rayonner dès les premières notes leur bonne humeur.



L'EP commence avec Dallas, sculpté dans un marbre rock savoureux. La batterie y resplendit, les guitares et la basse galopent joyeusement sur un chant vitaminé très entrainant. Welcome to Honolulu  me rappelle les Wombats, les 1990's, mélangé à l'atmosphère de Phoenix avec ses arrangements alternatifs et psyché tirés à quatre épingles. Accrocheur et virevoltant, Ajaccio arrive dans les écouteurs comme une petite bombe délicieuse, éclatante de sonorités, de cordes de guitare parfaitement affûtées. Puis IOMW, au rock décoiffant, plein de conviction, de riffs de guitares surf, poursuit notre plaisir qui ne faiblit guère à l'écoute de Why, ensoleillé et groovy avec sa basse et ses guitares électriques princières. Les claviers splendides donnent illico l'envie de danser. L'ensemble des compositions sont belles et exécutées avec talent, idées fleuries et une technicité éblouissante. Les voix dosées et dorées, justes, gambadent exactes et puissantes, sur Mirage et Season ft. High Angle Shot, dernier titre convaincant, somptueux d'arpèges et de rythmiques. 2002 Pizza est un EP réussi, prometteur sur lequel il est difficile de préférer un titre et qui dévoile dans son intégralité, des musiciens excellents, des artistes méticuleux et fertiles que nous reverrons en 2016 avec un nouvel EP. J'ai hâte de découvrir les nouvelles mélopées des Casablanca Drivers doués pour mijoter des instrumentations qui fleurent bon le soleil et des tempos rondement menés pour irriguer les ouies de notes rock et joliment galbées.

CasablancaDrivers