Translate

jeudi 3 décembre 2015

Brandi Carlile

J'avoue être passée toutes ces années à côté du travail de Brandi Carlile pour m'apercevoir aujourd'hui que l'artiste américaine de l'état de Washington a signé de façon constante 15 productions en 15 ans. Ses premiers EP Room for Me (2000), alors qu'elle n'a que 19 ans, Open Doors (2002) sont de réels bijoux pop, folk, country et rock. Certains de leurs titres réapparaissent sur le premier album de 2003 We're Growing Up comme le superbe Wasted où l'américaine montre qu'elle joue aussi bien du piano qu'elle chante, joue de la guitare et du banjo. Auteur-compositeur prolifique, elle sort Acoustic en 2004 annonçant l'album Brandi Carlile de 2005 qui va lancer sa renommée.



Dans le sillage de Joni Mitchell, Emmylou Harris, Patti Smith, il y a une force liée à la féminité dans ses interprétations et ses arrangements. Ses textes poétiques, narrent diverses histoires, plantent des décors et des scénarios, invitant au rêve comme sur son pop-folk The Story de 2007, qui plaira aux amateurs de Leonard Cohen comme aux fans de Lloyd Cole, Graham Nash ou Aimee Mann.
Sans tomber dans les clichés 'folkeux' de bande son qui accompagne les documentaires d'Arte sur Buffalo Bill, les mélopées ici offrent une folk américana résolument moderne avec une exploration vocale impressionnante. Pleines de maturité et d'harmonies pop, les chansons de Brandi Carlile assument une jolie partie de l'histoire musicale américaine. La jeune femme devenue maman, ne manque pas de courage et poursuit son chemin avec en 2009 le fabuleux Giving Up the Ghost dont le titre Caroline est peaufiné avec Elton John, artiste qu'elle admire depuis son adolescence.



Brandi et son frère Jay, sa soeur Tiffany, montent sur scène à 8 ans accompagnant leur maman, Teresa Carlile, chanteuse de alt-country, sur une chanson de Johnny Cash. Dans ce berceau si proprice à la musique, la jeune Brandi ne cesse d'écrire et de composer dès ses 15 ans en se familiarisant au piano et à la guitare. Très tôt elle se produit dans les bars de Seattle avec ses mêmes amis musiciens à ce jour, les frères jumeaux Tim et Phil Hanseroth.
Son style devient rock, dansant et musclé, en gagnant en élégance, mêlant fragilité et sensibilité comme sur l'album live de 2011 Live at Benaroya Hall with the Seattle Symphony, où l'orchestration symphonique prouve que ses mélodies sont solides et adaptables à tous genres musicaux.
Brandi Carlile revient en mars 2015 avec son nouvel album The Firewatcher's Daughter qui contient toutes les références de l'artiste, Thome Yorke, Roy Orbison et l'ancienne pointure de pop country des années 50, Patsy Cline. Un superbe disque à déposer sous le pinède pour les amateurs de belle musique typée K.D Lang et Johnny Cash où résonnent les guitares et la voix étincelante de Brandi Carlile.

BrandiCarlile