Translate

mercredi 21 octobre 2015

Midnight Bloom

Il y a des groupes comme Midnight Bloom qui dès la première écoute, attirent l'attention, procurent du plaisir, font opérer la magie, le mystère de la musique et swinguer les endorphines. Le duo de français établi entre Montpellier, Grenoble et Paris fonctionne à merveille. Félix et Harisoa transportent leur univers musical dans leurs bagages. Leur performance sur sillons est grandiose, celle sur scène est époustouflante. Tels de véritables artisans orfèvres, les deux troubadours indie-pop offrent une prestation physique en live assurant quatre instruments. Les compositions sont tout autant solides sur leur premier EP paru en mars 2015 au joli nom de Side by Side.

Harisoa assure comme une reine au chant tout en jouant de la basse avec sa voix dont l'énergie et la puissance se nouent dans un groove et une justesse éloquents. Félix, enthousiasme et envoûte illico par son charisme, en maitrisant un jeu exact et efficace à la guitare et aux percussions. Cela parait simple écrit noir sur blanc mais du haut de leurs vingtaines d'années, leurs chansons incroyablement bien ficelées à l'écriture, sont fruit d'inspiration, de talent et de travail. Je m'imagine un instant chantant 'frère Jacques' dans un karaoke..je devine déjà le bar se vider fissa prétextant avoir un métro ou un train à prendre, même un jour de grève des transports publics (là, sur ce dernier point, vous n'avez pas besoin d'imaginer trop fort). Et imaginez qu'en plus de chanter, je tente de m'accompagner à la guitare...Bon là, je pense que les organisateurs du Cop21 seraient tentés d'annuler la petite sauterie ayant l'intention d'envoyer un missile nucléaire sur le bar.



J'admire ce que réussissent en binôme les Midnight Bloom, techniquement et artistiquement. En plus d'attiser l'admiration, les musiciens partagent aussi leur passion de la musique qui transparait dans leurs mélopées, comme sur les premières notes de These Walls I Strike My Head Against au tempo virevoltant, présent dans les instruments et le chant vitaminé. Midnight Bloom fait danser les notes, chalouper les guitares sur des textes élégants et dans un anglais parfait, ce pourquoi je leur tire mon chapeau car les groupes français charcutent souvent l'anglais avec un accent à vouloir réinventer les oubliettes. Harisoa et Félix écrivent superbement dans la langue de Shakespeare et sont irréprochables quant aux sonorités musicales qu'il y apportent. I'll be late for dinner propose une balade romantique, aux allures pop folk sur un duo de voix somptueuses, aux effets velour délectables et une guitare qui cabriole, excellente. Les deux compères apportent un soin particulier aux arrangements, aux atmosphères, comme sur la ritournelle Turning, aérienne, aux tambourins chaleureux et à la basse rusée. L'intimité délicieuse et suave de Dance in the Lights est concoctée avec un boogie détonant, un groove malicieux et entêtant. La guitare et basse de Under my skin planent sur le chant mélodique de grande classe pour prendre leur envol et devenir rock, dansantes. On your tracks qui boucle le superbe Side by Side est très cohérent et subtil comme dernier morceau. Les instruments et la voix d'Harisoa sont comme habités, balançant un sacré morceaux à l'âme folk, pop, blues qui laisse deviner que Midnight Bloom peut s'aventurer facilement dans le jazz, le funk, la bossa et le rock. A suivre avec un deuxième EP en 2016 !
MidnightBloom

Concert : Midnight Bloom sont à découvrir au Trac le 20 novembre et au Chat Noir le 28 novembre avec l'excellent quatuor parisien, Nevski, qui remue la french pop avec une classe folle! Une double affiche tropicale garantie en ce début d'hiver.
Nevski + Midnight Bloom : Le Trac, 72 avenue de France, Paris 13ème
Midnight Bloom + Nevski : Le Chat Noir, 76 rue Jean-Pierre-Timbaud Paris 11ème