Translate

dimanche 4 octobre 2015

Donna Regina

"Les Donna Regina sont depuis les années 90 le duo electro-pop le plus bossa et ensoleillé d'Allemagne. Couple à la vie, à la scène, Regina et Günther Janssen offrent une pop dans la lignée de Stereolab, Lali Puna et Saint-Etienne dont l'élégance et la préciosité, la précision dans leurs compositions electro-pop me touche. Etant une grande admiratrice de leur univers musical, de filmographie et littéraire, je suis encore séduite par leur nouvel album au joli nom Holding The Mirror For Sophia Loren, sorti le 28 février 2014. Extrait Piggledy Pop de 2010 : Donna Regina qui aime chanter Avec le Temps de Leo Ferré est vite repéré par le label Rough Trade et sort l'opus Lazing away en 1992. Le duo downtempo passe les frontières de Cologne. Suit en 1993, Almaty sur lequel ils reprennent La Madrague, 1994 parait For her Beautiful Heart avec également des titres en français comme Loin de Moi et On dirait. Regina et Günther rencontrent en 1996 leur nouvel acolyte multi-clavieriste Steffen Irlinger. Donna Regina forme désormais un trio. Leur style electro low-fi fuse et de vrais instruments comme le piano, les guitares, mandoline, métallophone, cuivres complètent les mélodies organiques. La voix cristalline de Regina voltige de plus belle dans A quiet Week in the House de 1999 et ses titres splendides comme Star Ferry II."

"2002 est la sortie de leur cinquième disque Northern Classic et le trio passe le Rhin, direction la France. Alors que Regina s'amuse à reprendre C'est la Ouate de Caroline Loeb, le trio présente Late en 2003 à son public de fans naissant et joue sa pop mélancolique à Paris où le producteur du label Tricatel, Bertrand Burgalat, est accroché. Ensemble ils enregistreront le superbe et tricatelien album A Collection Of Little Secrets, sorte de carte postale sonore, un puzzle remixé des cinq premiers albums. Ces quatorze morceaux sont parsemés de rythmes chauds, de sons électroniques limpides et dansants. Slow Killer apparait en 2005 et Regina continue ses prouesse vocales, oxygenées et aériennes. L'album reparait en 2007 en vinyle et le label Berlinois Karaoke Kalk qui s'occupe des intérêts du trio depuis 2000, concocte toute une vague de cds et vinyles réussis et probants ; Karaoke Kalk est un label prolifique qui ne manque pas de distinction avec Thorsten Lütz aux commandes. The Decline Of Female Happiness sorti le 18 juin 2010, constitué de 10 titres pop dont Until you do, Perfect stranger, Lost Sunday et le sublime Diamond of the day, sont bossa et dansants. Les autres titres sont plus electronica et résonnent sur des paroles introspectives, féminines et sensuelles. Il y a du son analogue mélangé à du Kinks, Velvet Underground, Astrud Gilberto qui fait danser de Berlin à Bueno Aires et à Paris. Holding The Mirror For Sophia Loren avec des arrangements délicats et oniriques orchestrés par le producteur polonais Michal Jacaszek, image bien les liens sacrés entre Donna Regina et la pologne où le groupe consacre toujours une grande tournée. "

Tel un zoom sur 25 ans de travail, de tribulations dans les studios, de rencontres musicales sur les scènes du monde entier, Dis Cover paru le 11 septembre 2015 est un album de reprises des morceaux de Donna Regina. L'album très complet en mélodies, en collaborations, avec ses huit feuillets, revient sur les premiers pas du groupe en musique via 13 titres interprétés par d'autres artistes avec. Orfèvres de l'indietronic, de la pop expérimentale et ambient, les allemands n'ont jamais cessé de produire et de composer avec un esprit de groupe et de famille. Cela fait partie complétement de leur profil. Leur attachement à leurs amis musiciens est réel. Aujourd'hui, l'album tribute Dis Cover est offert par ces amis qui leur rendent un bel hommage. Avec Driving in your Car interprétée par Dean & Britta, titre fabuleux apparaissant sur l'album Her Beautiful Heart en 1995, l'oreille fait un bond de 20 ans en arrière. La version du couple américain est de toute beauté y ajoutant leur griffe pop délicate que j'apprécie tant. DeanWareham
Puis le The National Jazz Trio of Scotland vient parsemer sa poudre bossa magique sur End of September, issue de l'album Slow Killer de 2005, où la voix de Donna resplendit. Les arrangement folktronic, atmosphériques de Make my Nana, revisitée par Jo Zimmermann alias Schlammpeitziger, grand musicien de Cologne connu pour le son de son casio sur ses compositions, continuent sur le titre grandiose des Donna Regina, How Beautiful, recuisiné ici par Chica and the Folder, projet de la fameuse DJ Paula Chica, artiste née au Chili exilée à Frankfurt depuis son enfance. Coloured like ashes repris par Leichtmetall, chanté en allemand est un bijou, qui contrairement au titre de la chanson, donne un aspect polychrome et multi-culturel à Dis Cover. Leichtmetall originaire de Munich est un groupe magnifique qui concocte ses mélopées pop electronique pleines des sonorités délicieuses de fanfare Klezmer avec du cor, du glockenspiel, des trompettes sur les deux voix malicieuses de Marion Dimbath et de Nicola Schüpferling (à découvrir chez Karaoke Kalk).

Arrive la puissance de Console projet conduit par Martin Gretschmann du groupe Notwist qui reprend Lift me up, à l'origine sur Holding the mirror for Sophia Loren, suivi de II Tempo Gigante (Rolf Hansen) qui revisite Blue (Happy without you), quittant un moment l'ambiance electro de Dis Cover. La guitare majestueuse de Rolf dont on entend le coffre craquer et résonner sous les cordes apporte une sonorité brute et ardente au titre présent sur Northern Classic de 2002. Un parfum français vient voltiger sur l'aérien Les Claviers de Couleurs, interprété et remixé par Nina Savary au chant accompagnée par Astrobal et son ami Tom Terrien aux commandes des claviers. La subtilité du jeux electro-jazzy de l'américaine Dani Siciliano et sa voix de cristal se dévoilent sur Northern Classic, somptueusement suave. Puis Bertrand Burgalat ami de Donna Regina depuis A collection of little secrets, album du groupe allemand signé chez Tricatel, interprète Star Ferry qui apparait sur A Quiet Week in the House de 1999. Bertrand se promène sur le titre dansant, virevoltant avec une classe et une élégance habituelle. Les grands amis Mouse on Mars composé d'Andi Toma qui produit et arrange les titres des Donna depuis des lustres, et Jan St.Werner revisitent Late avec brio. Le duo de Düsseldorf compose de l'electro expérimentale depuis 1993 et forge sa renommée sur son travail d'orfèvre, sculptant tous genres musicaux avec sa signature singulière. La magie polonaise opère immédiatement à l'écoute de la géniale cover de Let's get Slow par Milka. L'artiste Miłka Malzahn est une musicienne de talent mais également animatrice de radio, auteur et docteur en philosophie. Dis Cover ferme le keepsake sur le titre Holding the mirror for Sophia Loren revisité par le suisse Thomas Fehlmann, musicien phare dans la Neue Deutsche Welle des années 80, producteur d'Erasure, et Gudrun Gut, DJ productrice allemande et membre de Einstürzende Neubauten en 1980.
Agréablement habituée à la perfection et au très bon goût du label berlinois de Thorsten Lütz, Karaoke Kalk, je parle des artistes qui font partie du club depuis 6 ans, ici et ailleurs.
DonnaRegina2010
DonnaRegina2014
Toog2010
WillSamson2012
ForgottenBirds2013