Translate

samedi 19 septembre 2015

The Sea Urchins / Delta

Deux frères vivant à Birmingham en 1986, James et Patrick Roberts, encore au lycée, montent le groupe The Sea Urchins. Les amateurs d'indie-pop les connaissent bien car ils seront la première signature du mythique label Sarah Records en 1987.
Avec James Roberts au chant et à la guitare, Patrick Roberts à la batterie, il y a à la guitare Simon Woodcock, Bridget Duffy à l'orgue et tambourin, Mark Bevin à la basse et Robert Cooksey à la guitare. Ces fans des Byrds et des Beatles signent deux premiers 45T en 1986 qui seront pressés sur flexi disc, le single Cling Film sur flexi distribué dans le fanzine Kvatch, magazine rédigé par Clare Wadd, le second morceau Summershine sur un 45T partagé avec The Orchids, distribué par Sha La La Flexis, groupe de fanzines où travaille Matt Haynes. Un an plus tard, les deux personnages Clare Wadd & Matt Haynes créent à l'unisson leur label Sarah Records. Première pierre à l'édifice: le titre Pristine Christine de The Sea Urchins.

La bande va enregistré des singles et maxi pendant cinq ans et après le dernier single Please Don't Cry de 1990, le groupe se sépare. Sarah nous concocte en 1992 une compilation d'inédits des Sea Urchins avec des reprises des Byrds et de Donovan, de sessions studio, un disque au joli nom de Stardust, agrémenté d'un livret écrit par Dan Treacy des Television Personalities.
Suite au split de 1992, les frères Roberts reviennent en selle en 1993 avec le nouveau projet Delta. Cette fois ci, Robert est à la guitare et au chant comme James. Ils accueillent le nouveau guitariste Robert Cooksey, Fiz à la basse, Bird à la batterie et le claviériste Louis J Clark, fils de Louis Clark, célèbre arrangeur du Electric Light Orchestra et chef d'orchestre pour nombre de performances du Royal Philharmonic Orchestra. Delta signe des titres hautement sublimes, qui me semblent même essentiels dans une discographie. Quand sort Slippin' Out, un coup de maitre, un album grandiose, Delta reçoit le soutien de The Divine Comedy et de Grandaddy. Delta signera quatre albums Laughing Mostly en 1999, Slippin' Out, en 2000, qui voit arriver la manager Nicky Weller qui demande à encadrer le groupe (soeur de Paul Weller), Hardlight en 2002 et Singularity en 2004 (sur Elephant Stone Records).

Déjà, les frères se disputent, la consommation de mauvais produits vient semer la zizanie chez les musiciens au talent hors normes. Un des derniers concerts se passe à Cardiff avec les Ben & Jason en 2002 avant que James Roberts parte après Singularity en cavalier seul pour signer l'album Everything You Know Is Right en 2006. Depuis les titres de Delta et des Sea Urchins continuent leur route, repris par des groupes actuels comme The Editors qui glissent Funny Looking Angels sur leur album de 2011, les Tyde qui chantent Sullen Eyes et Birdie qui revisite en 2012 Please Rain Fall.
The Sea Urchins et Delta font partie du top groupes de Piggledy Pop. Les chansons des frères Roberts sont à mes oreilles aussi intemporelles et belles que celles de Paul Mc Cartney. Et si je dois reconnaitre qu'il y a un brin de nostalgie dans ce billet, je suis d'accord avec James Roberts qui répond dans une interview de 2015 " It was fun and exciting though, being a young guy in a band with your mates is great and little stuff like your first record, review or radio play was exciting and not something I’ll forget in a hurry. I’m sure there is some dewy eyed nostalgia about it all but that’s OK, there’s nothing wrong with a little bit of that sometimes."
Je conseille le splendide Slippin' Out, qui à mon avis est un des meilleurs albums de la scène indie du siècle dernier à se procurer.
Delta
ElephantStoneRecords