Translate

mardi 18 août 2015

Lost Pets

Tous les ans, entre le 24 et le 26 juillet prend place le festival Indietracks dans le Derbyshire anglais. Il y a là-bas une sorte de doux microclimat pop qui se réchauffe d'année en année. La promotion 2015 accueillait sur scène Rémi Parson, Ralegh Long, The Go! Team, Martha, Euros Childs, The School, etc ...Au total, 50 groupes étaient de la partie dont les Lost Pets. Cette belle découverte est quatre filles de Nottingham qui ont un certain don pour l'écriture, l'orchestration, la mélodie, tout en restant humbles. Elles sont drôles, partagent leurs esprits taquins facilement, gardent la tête sur les épaules en appréciant chaque moment de leur aventure musicale. Elles aiment jouer de la musique, leur passion est évidente avec comme seul intérêt, le futur album et se décrivent ainsi "Becky, Hannah, Lisa and Verity spend their days with coal, stitches, ulcers, and tea respectively. They're located all over the place so band practice is a nightmare to organise, and when they get there they spend most of their time eating butter and smoking anyway."

Lost pets sont Rebekah Barnett guitariste, auteur-compositeur, Hannah Bond qui joue du trombone et clavier, Lisa Metcalf est à la batterie et mélodica, Verity Longley est à la basse. Avec elles, le papa de Rebekah vient jouer du synthé à l'enregistrement sur Mablethorpe, Phil Booth, mixe, enregistre et produit avec son bel enthousiasme et le génial Marc Elston (musicien dans le top de Piggledy Pop) joue de la guitare sur deux titres en prodiguant ses conseils pour les arrangements. Les filles créent Lost Pets en 2014 à la suite d'une annonce lue, disant 'for untalented girls who can't play their instruments'. A l'écoute de leur EP comprenant 6 titres sorti le 17 juillet 2015, je découvre une fine instrumentation, un sens mélodique délicieux et la voix de Rebekah vraiment touchante. A Bad Year for Artichokes ouvre le disque avec sa fabuleuse mélancolie typée fifties, ses instruments chaleureux, accompagnant à l'unisson le chant cristallin de Becky. Le thème romantique est étudié sous toutes ses coutures, comme sur Stardust, où la rythmique entêtante entraine et les guitares distribuent des notes stellaires . Puis Marc Elston apporte ses accords pop que j'aime tant sur Richard Loves Doris et sur Diamonds and Cobblestones. Titre au tempo iodé, Discount sushi fait sautiller et danser sur ce petit air frais mêlant le japon à la californie grâce au clavier débridé. Mablethorpe et son profil alternatif, pop, mélodieux et poétique termine l'écoute en beauté. Le chant, les arrangements du piano et de la guitare, père et fille se répondant, sont emmenés par la batterie vitaminée et le trombone resplendissant. Lost Pets est un EP très prometteur que je trouve très bon dans son contenu, sa construction et sa spontaneité. En attendant un album, je conseille ce génial premier EP des quatre musiciennes Lost Pets qui ont follement progressé en seulement quelques mois. Bravo!
Lostpets
MarcElsonFranklin'sKite