Translate

vendredi 31 juillet 2015

Mitchell Adam Johnson

En octobre 2013 j'écris sur le fabuleux groupe de Minneapolis, les Spencer McGillicutty "Quartet pop de Minneapolis, les Spencer McGillicutty se rencontrent au lycée en 2004, les deux garçons et les deux filles partagent leur goût enflammé pour la musique et le groupe qui les influence, les Beatles. Dès 2006, Mitchell Adam Johnson et Ryan Ruff Smith, écrivent et composent des chansons éditent un premier album éponyme où Brittany Miller et Nicole Wilder chantent. Cette collection de premiers titres est jouée en acoustique à la manière de leurs débuts sur scène. Puis le deuxième album Games comprenant 11 titres sort en septembre 2008 suivi en 2012 de All The Happy People ; Leur style griffé des quatre garçons de Liverpool est évident, dans la veine sixties, les mélodies sont jouées à la guitare, batterie, xylophone, tambourins, orgues avec des choeurs façon Beach Boys."
spencer-mcgillicutty-PiggledyPop

Un mois plus tard, je présente le projet solo du membre des Spencer, Ryan Ruff Smith "Au coeur du groupe, il y a l'auteur-compositeur incroyablement talentueux, Ryan Ruff Smith, qui opère en cavalier seul depuis 2012 en signant l'Ep Everything Seemed To Happen At Once, puis en offrant en juillet 2013 le second EP Wildered & Westered. Différent du projet Spencer McGillicutty, sur Everything Seemed To Happen At Once Ryan qui appose sa belle voix aux titres fait swinguer ses cordes de guitare et son harmonica, y glissant néanmoins la même patte "Spencer"du compositeur dans l'art de planter un décors, donner une atmosphère et créer une ambiance dans chacune des chansons. Pop, rock, avec des notes jazzy et groovy, les textes rétro griffés sixties, amoureux et langoureux sont mis en beauté par Tylor Tholl à l'harmonium, piano, synthétiseurs, tambourins, par Dan Lawonn au violoncelle et Ryan aux guitares majestueuses et à l'harmonica. Ryan Ruff Smith confirme son talent pour l'écriture, l'art de conter des histoires et de créer des personnages dans ses morceaux du génial Wildered & Westered, sublime et abouti."
ryan-ruff-smith-PiggledyPop

Je terminais mon billet ainsi "Comptant Pete James Johnson à la batterie et toujours Tylor Tholl, multi-instrumentiste, il y a aussi son acolyte et ami des Spencer, Mitchell Johnson, qui joue de la guitare et chante sur Don't Take My Heartache Away et qui, comme Ryan, travaille à un disque en solo. Piggledy Pop reviendra biensûr sur ce projet que je sais prometteur."

Un an plus tard donc, en novembre 2014, c'est au tour de Mitchell Adam Johnson de nous faire cadeau d'un sublime EP Half Moon Lane pour lequel Mitchell propose sur son bandcamp un téléchargement gratuit à ceux qui se tiennent au régime végétarien pendant une semaine. La pochette fort belle, et romantique est à l'image des quatre titres plein de charme. Les mots et les arrangements pop baroque transportent dans une rêverie d'une autre époque et le chant somptueux de Mitchell conforte dans cette sensation. Mitchell qui joue de la guitare acoustique, du piano et mellotron compose des mélodies fleuries d'orchestrations très inspirées. Pour ce faire, à ses côtés il y a le fidèle et magique Tylor Tholl qui assure guitare electrique, basse, piano, orgue, clavecin, melodica, batterie, guitare classique, Korg, glockenspiel, accordéon, shaker, maracas, baton de pluie, tambourin, cymbales, cloches, mellotron, harpe, carillon etc.. Il y a aussi Daniel Lawonn au violoncelle, Maia Hamann au basson et Paul Hilton au pedal steel.

The closing Door invite à suivre le sillage ensoleillé des accords fifties, des airs pop sixties, au boogie de la basse, au folk americana des guitares. Le plongeon dans l'univers de Mitchell est immédiat. En orfèvre, il sculpte ses chansons avec minutie, esthétisme et beaucoup d'inspiration comme sur Round & Around où le violoncelle sur la guitare prend de la hauteur, loin de tourner en rond. Nostalgiques, les paroles amoureuses reviennent sur un passé galant, étoilé de tendresse. Abbey Brown scintille de sentiments et de notes alliant bossa, pop, baroque quand arrive le Korg chavirant et les "lalalala" souriants. Anyone Else la dernière mélopée arrive trop vite, quand on a envie d'écouter encore et encore cette voix ensorcelante et délicate sur ces arrangements merveilleux. Ce dernier titre et tous les autres plairont aux amateurs de Jon Brion, Elliott Smith, Beach Boys, Beatles. Je suis fan du talent de Mitchell Adam Johnson qui offre une nouvelle tête bien faite, une voix enivrante et des doigts en or au monde de l'indie-pop. Une amie en commun, l'adorable et brillante Margo Guryan, margo-guryan-PiggledyPop apparait dans ses remerciements et cette présence prouve que Mitchell a également une âme d'artiste. A découvrir, vraiment.
MitchellAdamJohnson