Translate

dimanche 26 avril 2015

The Open Rays

En Avril 2014, The Open Rays enregistrent le deux singles Shine On puis Far From Spring qui paraitront en Octobre 2014 avec deux inédits sur un premier somptueux EP. Depuis que j'ai découvert ces quatre titres, vibrants, ils me restent en tête. Non seulement les chansons sont magnifiquement écrites, mais elles portent aussi une âme. L'auteur-compositeur Jarrod Gawne, guitariste et interprète est accompagné de Nico Breton à la contre-basse, Etienne Gautier au violon, Charles Duquette à la batterie, tous sublimes et talentueux. Les brigands, habités, passionnés, ont la recette pour concocter une musique qui donne la chair de poule; Tous les éléments sont là, la musicalité, une écriture fine, des arrangements en dentelle, un chant stylé et élancé. The Open Rays sont non seulement des techniciens aiguisés, mais aussi des créateurs inspirés.

Il y a une tendresse poétique dans l'archet d'Etienne, dès les premières notes de Rust Away qui se marie avec élégance à la guitare puissante de Jarrod et à la rythmique géniale de la contrebasse de Nico . La mélodie telle un diamant brut délivre un texte plein d'espoir dont l'énergie nous capte. La ballade pop folk Far from Spring, contrairement à son titre, nous enveloppe d'un air printanier, parfumé d'arpèges, d'harmonies fraiches et délicates. L'alternance chevaleresque de douceur et de force dans l'orchestration, dans le tempo de Charles, s'allient à un texte de toute beauté qui va comme un gant au groupe "And though we're far from spring, I still hear the birdies sing, They don't seem to worry about the season, They don't need no rhyme or reason, They just like to sing". The Open Rays ont le don de transmettre leur élan dans les nuances colorées de leur musique, comme une photographie musicale, pleine de brillance, jouant entre le blanc et le noir, le 'fer' et les 'perles' de Shine On où la chamber pop devient rock, vaillante, prenante. Le lyrisme enflammé poursuit sur Oil and Sparks, racée et transportante, où The Open Rays donnent de l'allure et de la personnalité au titre. Le chant de Jarrod parfait, vivant, est aussi un des éléments merveilleux du morceau quand il entonne "I'd like to fill your heart With oil and sparks, Let fireworks explode, When we come close".
Les médias canadiens s'emparent de The Open Rays, invités sur CBS Canada, en plus d'une série de concerts à Montréal qui je l'éspère les mènera en Europe bientôt. Joseph Joubert (1754-1824) disait "La musique a sept lettres, l'écriture a vingt-cinq notes". The Open Rays offrent une musique avec une nuée de lettres et une écriture rimbaldienne à mille notes. C'est la plus belle découverte 2014 sur Piggledy Pop qui restera fidèle, attachée, impatiente de connaitre la suite. TheOpenRays