Translate

mardi 17 février 2015

Martin Callingham

Paru aujourd'hui, le premier album de Martin Callingham nommé Tonight, We All Swim Free est une des plus belles surprises de ce début d'année 2015. Martin commence son aventure en solo mais est loin d'être débutant puisqu'il est le leader du groupe Joyce The Librarian. Le quartet anglais est vite remarqué par la presse et le public qui est cueilli par le style pop désarmant, la folk harmonieuse, les paroles admirables. Leur premier album They May Put Land Between Us sort en 2012 et depuis Martin continue son chemin avec ses amis en parallèle.

Le titre qui ouvre l'album, Rhosgoch, est un morceau instrumental qui offre un bouquet de violons et met l'eau à la bouche. L'écoute se poursuit avec Knots, orchestral pop, folk, d'une élégance certaine dans la production et la composition. Sur Hare on the Hill, Anna Kissell au violon et Anna Strudwick au violoncelle déroule des notes précieuses avant la guitare et voix troubadour de Martin, accompagné du piano d'Helen Stanley, également présente à la trompette. Puis Portland Square, à l'ambiance mélodieuse rappelant Neil Young ou Nick Drake, dévoile le brio de Martin Callingham à la guitare, orgue et à la basse comme auteur compositeur multi-instrumentiste. Le musicien de Bristol nous concocte un univers romantique, romanesque et épique. Dans la brise marine, dans la mer où Martin ancre son écriture jusqu'aux côtes fleuries de falaises et de lumières "The coastal road to which your thinking strays, Invades in waves ...". Gliding appose des particules amoureuses, poétiques sur un piano et une guitare ornés des choeurs de Ali Chant qui dresse des "ooooh" dignes du chant des sirènes.
Le break Ken offre une simple mélodie de quelques accords, fraiche et belle avant le joyeux et pastoral Build Us a Path où les deux guitares et voix de Martin et Gareth Bonello s'amusent sur le ballet de batterie taquin de Stevie Hawker. Le chant en écho de On Your Mark, langoureux et lancinant, au thème magnifiquement iodé, propose une pléiade chaude de cordes de guitare et de la basse d'Andy Smith, donnant envie de se rouler dans le sable sur les choeurs mélodiques d'Andy Fung. Folding, presque médiéval à la sensualité et poésie mêlées, est accompagnée de la flûte délicieuse de Sas Payne pour un moment somptueux de musique où le grain de voix de Martin enveloppe et accroche, tout comme sur Tides Return avec ses guitares, ses violons "From the croft to the docks, Holding every nook, Hard to learn when tides return, As quick and keen as these, And hit in twos and threes, Feign, swell and repeat, Rest, but never leave". Toute la beauté de la côte anglaise, le charme désuet et attirant de Bristol qui garde l'empreinte de sa belle époque, sont présents dans Tonight, We All Swim Free dont les harmonies sculptées par Martin Callingham lui donnent une âme et une classe singulière.
MartinCallingham