Translate

lundi 19 janvier 2015

Wild Nothing

Wild Nothing est le nom symbolique choisi par Jack Tatum pour désigner son projet solo. L’américain alors âgé de 22 ans, autrefois membre de deux groupes, Jack and the Whale et Facepaint, présente son premier album Gemini sorti le 25 mai 2010 après avoir concocté en amont pendant l’année 2009, deux superbes ep Summer Holiday et Cloudbusting. Depuis la sortie du printanier Gemini sur le label US Captured Tracks, Wild Nothing a enregistré deux autres ep, Evertide, signé chez Warmest Chords, petit label anglais, et Golden Haze. Jack Tatum explore le shoegaze mêlé à la twee-pop et réalise un coup de maître en créant l'album de chez lui, jouant tous les instruments et mixant sur son logiciel, sans passer par un studio d’enregistrement. Le résultat est troublant, mélodiquement parfait, épatant sur l’étendue de sa compétence. Wild Nothing parvient à rendre tous les effets du genre, avec sa voix cristalline et ses textes langoureux comme dans Drifter et The Witching Hour, une instrumentation sans anicroche sur ses compositions dansantes, Summer Holiday, Chinatown, My Angel Lonely. Jack Tatum avoue écouter les Go-Betweens et les Monochrome Set quand il est en voiture au retour de ses concerts. Aux nostalgiques de Sarah Records, ou bien des Blue Boys, des Pastels, de Heavenly, vous serez aux anges à l’écoute de Gemini.
WildNothingPiggledyPop

En 2012, l'album Nocturne parait et du grand Wild Nothing est au rendez-vous. Shadow qui est le titre entame du bijou pop orchestrale, propose les arrangements de cordes conduits par Ben Talmi, avec Kim Lonetree au violoncelle, Tanner Johnson et Madeline Ripley aux violons, Sue Buzzard à l'alto. L'ensemble sublime accompagne un morceau mélodique d'une beauté absolue, avec un texte sentimental dans la même veine mis en valeur par le talent de Jack Tatum qui assure toutes les guitares et la basse, entouré des fidèles batteurs Michael Skattum et Jeff Curtain. Midnight Song, savoureusement et amoureusement pop est une belle déclaration d'amour twee qui nous plonge dans la voie lactée et une atmosphère nocturne dansante. La nuit inspire décidément beaucoup Jack Tatum qui poursuit dans les voluptés sur Nocturne, au jeu de guitare langoureux, au chant sensuel, aux synthétiseurs, à la basse polissons et à la rythmique taquine. Epris, l'artiste signe un Through the Grass érotique dans sa construction vaporeuse, une précision dans l'orchestration et la voix en écho quand il entonne "i want you". Perfectionniste l'artiste peaufine ses mélodies, les dorlote avec une attention particulière en enchainant sans répit sur la chaude et torrentueuse Only Heather où son attirance se précise sur la batterie ronronnante et dansante "Best in the room I'd ever been, She has got something that I've never known, Couldn't explain it, I wouldn't even try She is so lovely she makes me feel high". Une déferlante de notes arrosent This Chain won't Break, la basse et la batterie scintillent sur la guitare électrique tonique et prouvent une fois de plus que l'auteur est fortement inspiré par sa muse. Disappear Always sur des guitares apparentées aux airs de The Smiths est une ode aux rêves éveillés qu'inspire la nuit et sa lune. Les synthétiseurs typés eighties electro-pop voltigent et paradent sur Paradise, diablement rythmé où le chant de Tatum est séduisant, ensorcelant "Dancer in the night, playing with my eyes.Velvet tongue so sweet, say anything you like." Counting Days parlera aux amoureux qui se languissent et doivent vivre l'attente ici romantique et mutine, sur un air joyeux et entêtant. Les arrangements délicieux, dreamy et indie pop, ornent toutes les balades avec de la texture, du contenu et sont habillés d'une voix et des instruments qui se marient dans l'évidence. Comme la basse majestueuse qui mordille presque goulument sur The Blue Dress, où la guitare caresse le texte de Jack Tatum, brulant de désir. Rheya aux harmonies fondantes, avec un chant hypnotisant dans une ambiance savamment nocturne et mirifique montre l'envergure du talent d'auteur et de compositeur de Jack Tatum. Nocturne est une pièce majeure de l'année 2012 et promet une suite pleine de pépites.
WildNothing