Translate

dimanche 19 octobre 2014

Pierre Bondu / Daven Keller


Découvert récemment l'album Quelqu'un Quelque part de Pierre Bondu est une pierre précieuse dans le monde de la pop frenchy. Il date de 2003 mais reste joliment intemporel tant les mélodies sont solides, les arrangements brillants et le chant, naturel et ensorcelant. Pierre Bondu qui émerge de la scène nantaise en 1994 sous le pseudo Elliott avec son premier single Platanes signé chez Aliénor Records, travaille tôt avec la scène locale, ses amis Philippe Katerine, Miossec et Dominique A qu'il accompagne à la guitare en studio et pour des centaines de concerts. Compositeur incroyable, il arrange avec un don surprenant et joue, interprète avec poésie et délicatesse ses compositions fleuries de textes tous splendides. Rares sont les artistes français qui savent écrire dans leur langue et cette scène nantaise a apporté beaucoup à la musique indépendante dans la fin du XXème siècle. Sans eux, nous serions surement encore boursouflés de banana split belge ou autres âneries sonores limite acceptables pour un tour d'auto-tamponneuses.
Pierre Bondu qui a depuis adopté le nom d'artiste Daven Keller écrit pour les autres avec à son actif par exemple le titre 100% VIP de Katerine, dont il a arrangé l'album Robots Après Tout. En 1995, le musicien breton fait ses valises pour Paris, y retrouve Miossec pour qui il arrange l'album Le déménagement et Katerine avec qui il travaille sur l'album Les Créatures. Entrant sur le label Village Vert, avec une écriture exceptionnelle, Pierre Bondu signe son opus Ramdam en 1999 puis poursuit son oeuvre d'arrangeur pour Dominique A, l'amie de ce dernier Françoiz Breut et signe la bande originale enregistrée à Sofia avec le Bulgarian Symphonie Orchestra pour le film de Catherine Corsini, La Répétition, sélectionné au festival de Cannes en 2001.

C'est en 2003 que Quelqu'un Quelque part sort avec pour ouvrir le disque le majestueux Caravelle où l'orchestre hongrois resplendit. Puis le clavier psychédélique sixties de Vu d'ici laisse apparaitre  l'intérêt de l'artiste pour les musiques de films signées Magne, Morricone et Delerue. Son titre dansant et rythmé laisse place au symphonique Je rêve orné de cordes de violons, d'une basse, de clavecin et piano que Pierre maitrise ayant depuis ses 13 ans appris à jouer de la batterie, de la guitare et du piano. Sa voix divine et vibrante qui lance la basse et la guitare dans Sur les coeurs effeuille un texte intime, secret mais qui entre les lignes, est saillant et probant. Dans une veine pudique Mieux que personne et son clavier, balance du son et des mots forts et éloquents sur une mélodie qui sonne sixties et des arrangements langoureux, inquiétants, saisissants. Puis un esprit aérien, une orchestration élancée, fait place au métaphorique Quitter la terre proposant une poésie élégante et un chant lyrique qui prend de la hauteur pour continuer avec Du genre à tomber aux choeurs rafraîchissants, aux claviers et guitares entremêlés formant un univers kaléidoscopique proche de Jean-Louis Murat mixé à Fleurent-Didier et Daho. La vie qu'on avait arrive comme un flocon de neige sur le disque, délivrant les notes de la guitare acoustique sur un texte subtil, dont la confidence prend une envergure offensive en milieu du morceau. Amoureusement énigmatique, le thème de A côté de moi fleuri d'une trompette mutine, mariée aux violons, guitares et clavecin, est plein d'une âme mélodieuse et farouchement accrocheuse. Le scénario musical se ferme sur Sans rancune, au souffle ardent dans la voix et au charme envoûtant de l'orgue, des guitares sur un titre qui conclue une histoire avec toute la magie de l'orchestre symphonique de Bulgarie qui va comme un gant à l'auteur-compositeur. Pierre Pondu sous l'alias Daven Keller sort Réaction A en 2008 suivi de Reaction B qu'il écrit, compose, arrange et produit offrant une atmosphère plus electrique, disco-pop, funky, toujours efficace et superbement ficelée. Travaillant de manière inspirée et fertile, sans relâche, pour le cinéma des frères Larrieu, sur la bande originale de leur film Le Voyage Aux Pyrénées ou encore pour Pierre Jousse et son film de 2011 Je suis un no man's land avec Philippe Katerine, les productions de Daven Keller sont sans faute, excellentes et l'album Quelqu'un Quelque part entre au panthéon des albums Piggledy Pop ; Conseillé donc !
DavenKeller