Translate

dimanche 12 octobre 2014

Co-Pilgrim

Apparu en 2000 avec des mélopées pop plein sa besace, Mike Gale monte le groupe Black Nielson à Winchester en s'entourant de William Gradidge à la guitare, Andrew Reaney à la basse, Christopher Wilson aux claviers et Tom Wenzel à la batterie (qui remplace Graham Roby, puis Pat Holmberg). Leur première signature en 2001 comprenant 11 titres fait partie des splendeurs de l'année, riche en productions indie-pop. Mélodiques et alternatives, les chansons se rangent aux côtés des Eric Matthews, The Decemberists, Beulah, Tullycraft et surtout Brendan Benson. L'opus Still Life Hear Me qui offre la présence de Joe Bennett au violon, à la trompette et Robin Bennett à l'orgue, tous deux producteurs du disque est suivi de The Seahorse Boe en 2003, tout aussi rock et pop, abouti et lardé d'harmonies. Les guitares, le piano, la basse et la batterie s'allient sur les compositions de Mike Gale qui chante comme un rossignol des Cornouailles.


En 2005 Black Nielson splitte et Mike se remet en selle seul avec l'alias Co-Pilgrim signant dès 2007 le sublime album Pucker Up Buttercup qui crée la surprise. Le rossignol s'est chrysalidé en voix pop puissante et brillante, compose à sa guitare des airs somptueux aux sonorités proches d'Elliott Smith, dont la mélancolie sucrée et rythmée de piano, de basse et guitares voltigeantes, s'approchent aussi de Ben and Jason, Badly Drawn Boy, ou même Nick Drake avec des choeurs beach boysiens. Intemporel, un album aussi bien arrangé, écrit et interprété, est une pièce rare aujourd'hui et Pucker Up Buttercup se savoure à volonté, tout comme A Fairer Sea de 2012, génialement pop et orné de balades exquises colorées de cordes, d'orgues psychédéliques ou de guitare acoustique. Les créations de Mike Gale respirent la poésie, la sensibilité et toutes ses influences qui vont de The Jam, à Bill Callahan, Woody Guthrie, Dennis Wilson et même Gilbert Bécaud. L'auteur-compositeur anglais revient à ses amitiés pour Co-Pilgrim accompagné par ses acolytes de Black Nielson, Andy à la basse, Tom à la batterie, les frères Bennett qui gèrent le label Truck records, Robin et Joe au clavier, guitare et voix accompagné de sa femme Claire pour les choeurs. Fairer Sea évoque l'histoire personnelle de Mike qui part rejoindre son amie américaine à New- York, relation amoureuse qui s'effrite avec la distance. Le nouvel album de 2014 Plumes est derechef une ode au romantisme, à l'amour en général avec ses déconvenues, 2013 ayant été une année difficile pour Mike avec le départ de son père.

Harmonieux, homogènes, certains titres sont langoureusement acoustiques comme Heartache Row ou résolument positifs, optimistes et dansants comme Dancin' Hoods. L'ambiance pop sixties de I know Love peut aussi parfois nous plonger dans l'americana comme avec Grew Into Something New ou I Saw you Heavenly Girl. En février dernier, Robin Bennett annonce la sortie de Plumes " This summer and winter, more than 10 years after, we have all returned, trusting our songs once more to the studio's isolated star-spangled ambience. And cradled in this warm carpeted embrace, Co-Pilgrim made their faithful way back, with producer/musician Joe drenching some of Mike's best ever songs (and they are always good) in reverb, harmony and lap-steel, and producing a glorious, exhilarating torrent of sound in which your ears may surf freely. The mouse, up there in the ceiling cavity, tapped its little feet along to the stompers and laid on its back gazing at stars for the rest. For the return of the Pilgrim, Mike and producer-multi- instrumentalist-harmoniser Joe have been augmented by drummer Ben and the angelic voice and glamorous presence of Claire, Joe's wife. Yes, I even pitched on some flute." Avec du tambourin endiablé, des guitares aiguisées et un piano, une batterie révoltés, l'oreille est aussi bercée par des balades comme Come Out Alive et It's Curtains for me, fleuries de glockenspiel, de flûte, de guitare folk chaleureuse et joliment mélancolique. La poppeuse Pushover nous emmène dans le sillage pop de The Smiths, fortement des Beatles ou des Byrds. A se commander sur le site des bardes anglais là : Co-Pilgrim