Translate

dimanche 13 avril 2014

The Very Most

C'est beau un EP vinyle quand il arrive d'abord avec une pochette old-fashioned pleine de charme, signée Michaël Korchia de Watoo Watoo, musicien et excellent photographe et Vinnie Ransome artiste anglaise qui tient les rênes du label My Little Owl Records, également membre des groupes Mini Skips et Vinnie&Markie en duo avec Mark Wainwright, ou encore les Steel city superheroes y assurant le clavier, honore la back-cover du vinyle avec la participation de Daniel Ransome. Les passionnés aiment les vinyles, pas seulement les collectionneurs ou les brocanteurs, mais surtout les puristes qui ont de l'oreille et ce besoin de cajoler le sillon avec art tellement le son analogique est supérieur au numérique. De plus en plus de groupes reviennent au vinyle et The Very Most ajoute son nom au rituel de la précision et de la richesse du son. Ce goût pour l'esthétisme sonore, ce respect et cette passion pour la musique, Jeremy Jensen les porte comme un étendard dans le monde de la pop indépendante. Généreux et fédérateur, il travaille avec engouement à son projet The Very Most en s'entourant de musiciens du monde entier, en partageant sa passion avec ses proches mais aussi ses auditeurs envers qui il ne met aucune distance, restant intègre, distribuant sans compter son humilité noble et émouvante. Tous ceux qui le connaissent apprécient sa personnalité hors norme qui rayonne dans ses compositions et son amitié sincère, avec des attentions touchantes comme celle d'apposer mon nom sur ce beau vinyle. Quel plaisir immense et quel honneur ! Je te remercie tant cher Jeremy.
Il y a cinq ans, je chroniquais son travail et présentais l'artiste là : TheVeryMost2009
Je poursuivais en 2013 avec un nouveau billet au sujet de l'EP Just a Pup : TheVeryMost2013

Comme pour beaucoup de groupes américains, les Pixies en sont le meilleur exemple, leur succès le plus important est en Europe où le dernier EP Just a Pup s'est vendu à plus de 75%. Dans la suite logique de sa renommée, The Very Most vient présenter le nouvel EP sur le vieux continent cet été, qui porte en sus le joli nom de Things Too Obvious to Sing, avec des dates de concerts dont le festival Indietracks du Derbyshire du 25 au 27 juillet aux côtés de Allo Darlin', Gruff Rhys, The Just Joans, The Hidden Cameras, Rocketship, Dean Wareham, et une cascade d'autres fabuleux groupes. Pour ce faire, Jeremy s'entourera sur scène d'amis musiciens venant d'Ecosse, d'Angleterre et d'Espagne. Ces dernières années The Very Most récolte ses lauriers mérités, le retentissement grandit avec la ré-édition des derniers EP sur la compilation du label Indietracks et la présence du groupe au New-York Popfest de 2013. Cette année, le label My Little Owl Records signe Things Too Obvious to Sing et sa fondatrice Vinnie en parle dans la presse : "We believe Jeremy is the epitome of a collaborative musician who has the genius--and I do mean genius, watching him work is terrifying--to put together the styles, ideas and talent of others and create perfect pop songs"... "The Very Most is truly 'indiepop' because [Jensen's] ethos is to make his pop songs sound beautiful for the listener and for himself; they are never crafted simply to be commercially marketable, although we do think everyone should buy the EP because it's just brilliant."
Vinnie voit très juste, Things Too Obvious to Sing est un bijou et Jeremy Jensen un joaillier de la pop, qui sur ces quatre titres assure tous les instruments. Avec son studio à la maison, il enregistre lui-même les orchestrations et invite ses amis au chant comme la géniale et fidèle depuis 2002 Gia Trotter qui prête sa voix cristalline et sucrée à Oh Maisy, About Forgetting et Things Too Obvious to Sing, Vinnie Ransome, Adam Saunders et Darcie Saunders du duo Adam & Darcie qui font partie de la compilation Village Green de 2013 avec Jeremy et qui respectivement du Yorkshire UK et de Californie, participent à distance au chant de la magique Wond'ring ; Tout comme la suèdoise Astrid Wiezell, chanteuse, guitariste de Northern Spies qui vient offrir sa voix sur Things Too Obvious to Sing. Enregistrées entre les studio Old Pig Farm de Sheffield et les Honeyzance Studios de Stockölm, les voix qui accompagnent celle de Jeremy, galvanisante et attachante, ajoutent un caractère familial et amical qui est l'essence de The Very Most. L'estivale et joviale Wond'ring ouvre la marche et véhicule à travers sa rythmique bossa, sa flûte raffinée et taquine, une bonne humeur, l'apanage là aussi de The Very Most. Le mélange de notes pop que Jeremy fait danser au clavier et à la guitare accompagne savoureusement une ritournelle mouvante de mots appuyée par le grain de voix d'Astrid, "Someday someone somewhere's gonna know The reason, reason people go, And sometime somehow somebody will perceive, The reason, reason people leave."

Jeremy, optimiste et croyant, évoque les "psalms" sur Wond'ring et l'amazing Maisy qui est boudhiste et joue de l'orgue à l'église sur Oh Maisy, virevoltant d'humour et d'entrain. L'enjouement s'entend dans la mélodie pétillante et rebondissante, les arrangements vigoureux et le chant de Jeremy lié à celui de Gia. Dans une belle tradition pop alternative griffée d'harmonies sixties grâce au clavier psychédélique, les guitares rock et rieuses, dans la lignée des Unicorn Feather groupe d'Elijah Jensen son frère ou des Parenthetical Girls groupe de la petite soeur des Jensen, Rachel, des Smittens, Apples in Stereo, Ladybug Transistor, Pastels, Belle and Sebastian, le son que produit Jeremy se rapproche également de ses influences et groupes qu'il aime reprendre comme les Smiths, Jonathan Richman et les Pixies. L'Ep se termine avec le titre magnifiquement interprété par Astrid Wiezell et Gia Trotter, Things Too Obvious to Sing, qui souligne le rapport à l'autre, sensible et possible, quelques soient les conditions sociales, soulignant l'ampleur du caractère humain qui personnifie Jeremy. Jamais déprimantes, les chansons sont entrainantes et les harmonies joyeuses tout en touchant à des thèmes délicats. Les quatres titres de Things Too Obvious to Sing aussi beaux et efficaces, groovent, tiennent chaud et The Very Most continue son chemin conquérant depuis 10 ans que j'éspère toujours triomphant pour la prochaine décennie. Je conseille de vous procurer l'objet dont la qualité mélodique, le cachet sonore du vinyle, vous donneront simplement le sourire .
TheVeryMost2014
MyLittleOwlRecords