Translate

vendredi 7 mars 2014

Making Marks

Encore tout chaud comme un petit pain sorti du four, le dernier album de Making Marks, A Thousand Half-Truths apparait le 21 février 2014 pour notre plus grand plaisir. Ce que j'écris en 2012 sur eux : "Making Marks commence en 2007 avec le ep Songs in A Major sous le nom de Mylittlepony et ce quartet norvégien joue ses chansons à travers l’Europe, arpente la Suède, le Danemark, l’Allemagne, l’Autriche, la France, mais aussi les Etats-Unis et le Canada. En 2008, le premier album Think Too Much remporte un franc succès, reçoit la distinction du meilleur album international remise en Espagne par le Premio Pop Eye. Le chanteur auteur-compositeur Ola Innset amène une belle touche d’inspiration et de classe à ses compositions, dans la veine de la pop des Belle and Sebastian, orchestrale, pastorale, méthodiquement mélodique. Mylittlepony consacre l’année 2011 à accompagner d’autres groupes amis sur scène comme les Allo Darlin’, Smittens, Wave Pictures ou encore Darren Hayman et enregistrent Making Marks, deuxième superbe album. Ola le leader, joue de la guitare, chante et crée le groupe à l’origine avec Simen Herning, s’entoure de Jørgen Nordby batteur et de la chanteuse claviériste Nina Bø. Plus tard tandis que Simen quitte la troupe, ils forment Marie Sneve Martiniussen à la basse. Elle apprend à leurs côtés puis intègre le groupe qui prend en 2012, le nouveau nom de Making Marks, officialisé avec la sortie du ep Ticket Machine le 15 octobre dernier. Le disque parait en format vinyle, avec un bonus signé Johan Hedberg des Suburban Kids With Biblical Names. "

Deux ans plus tard, la joyeuse équipe est toujours aussi fertile et le petit label, collectif éfficace de Londres, Fika Recordings qui signe entre autres Stanley Brinks, Azure Blue, Tigercats, The Smittens, ou encore Darren Hayman (Hefner) se charge d'enregistrer ce premier bijou de 10 titres. L'album ne peut que toucher les âmes sensibles aux Camera Obscura et aux Smiths. Dès les notes de Bruises on est emballé et embarqué dans une rythmique joyeuse sur le chant solaire d'Ola et de Nina ""I travel without a ticket, I want to get caught, I want to be exposed, I want to be punished for what I've done". La mélodie chavirante de Barcodes menée par la basse voltigeante et la guitare endiablée de Paul Rains du groupe Allo Darlin' avec qui Making Marks assure la tournée européenne de 2012, continue élégamment l'embardée pop suivi de la ballade langoureuse parue en 2013 sur un single, Uten En Tråd. Puis la batterie revient à l'assaut sur Forgive and Forget dans la veine des Housemartins, avec son rythme galopant et dansant jusqu'au suave Like Spinning qui déroule un tapis d'arrangements fabuleux de guitares. Les voix cristallines et aériennes favorisent le côté doux et sucré quand les guitares, basse et batterie offrent des envolées rythmiques foisonnantes et prestigieuses. Idem pour Lemon Sheets qui propose une pop et des harmonies en cascade, suivi par les synthétiseurs qui cavalent sur le guilleret Falling in Love Again. Le tout étant habillé de banjo, de ukulele, d'harmonica et de trompette sur A Thousand Half-Truths, on retrouve au fil de l'écoute une multitude de nuances, une variété d'harmonies pop qui transforment le voyage en odyssée. Pour le service à bord, aucune complainte avec Ticket Machine, bondissant et zigzagant entre un chant espiègle et un tempo pertinent, comme sur le final Flying High Forever où la promenade, chassé-croisé avec le Velvet Underground, se termine intime, belle et émouvante sur le tambourin nostalgique. L'écriture et le talent dans l'interprétation sont au rendez-vous sur A Thousand Half-Truths où les Marking Marks, qui tournent eux-mêmes leurs vidéos, sont toujours aussi divivenement inspirés et doués.
MakingMarksFikaRecordings
MakingMarksPiggledyPop2012