Translate

dimanche 2 février 2014

Ducktails

Si la mode actuelle dans le milieu indie-pop est le retour du son des eighties et du sacro-saint saxophone, les Ducktails se posent en experts du genre. Derrière ce nom de groupe qui vient justement d'une série télévisée des années 80, Ducktales, il y a l'excellent musicien Matt Mondanile. Originaire du New-Jersey, il apparait avec ses projets nommés Real Estate ou sous son propre nom avec nombre de titres en poche en 2006. Amateur de son pur et peu trafiqué, il travaille un style sonore roots, proche du son live avec une veine chillwave, lo-fi, dream-pop fort sensuelle et groovy. De 2009 à 2012, l'auteur-compositeur enregistre une myriade de démos, notamment sur cassette. Après 3 albums, Ducktails en 2009, Landscape en 2010 et Ducktails III: Arcade Dynamics en 2011, des EPs sur cassette, en 2012 sa signature chez Domino le fait accéder au studio d'enregistrement. Il y convie dans un premier temps son amie Jessa Farkas pour un duo sur le single Letter of Intent qui sort en 2013 et qui précède l'excellent EP Wish Hotel puis l'album The Flower Lane. Pour peaufiner l'enregistrement de ces dix fabuleux morceaux, Mondanile invite son groupe de scène qui est à ses côtés depuis des années et qui ici co-écrit The Flower Lane, les Big Troubles ainsi que la chanteuse de Cults Madeline Follin pour partager le titre Sedan Magic.

Les textes et les mots langoureux chantés avec délicatesse par Matt Mondanile qui évoquent autant l'exitation des lumières de la ville que la chaleur des couvertures sont mélangés finement au groovy de la basse de Joel Ford et de Luka Usmiani, au piano et claviers taquins de Samuel Franklin et Daniel Lopatin, au suave saxophone de Ian Drennan, aux guitares chaloupées de Matt et de Sam Mehran. Le tout est mixé avec dextérité par le magicien Arl Carlson du groupe Peaking Lights qui joue aussi de la flûte. Depuis un an Ducktails a quitté New-York pour tourner dans le monde entier de l'Australie, Japon, tous les Etats-Unis jusqu'en Europe avec Deerhunter ou Kurt Vile et parallèlement Matt Mondanile travaille avec d'autres groupes comme Noah Lennox de Panda Bear et d'Animal Collective avec qui il enregistre le single Killin' the Vibe, les Smiths Westerns, ou encore Cults. L'esthétique de l'auteur-compositeur qui joue de la guitare, basse, batterie et piano crée un son typé et tient aussi un rôle important dans l'image, étant amateur de cartoons, de bds, du peintre finlandais Jan Anderzen qu'il aime marier à la pop, aux pochettes d'albums et aux vidéos.

Les harmonies vintage, les arrangements eighties qui rappellent la brit-pop et la new-age de Manchester viennent un peu du temps où Matt était étudiant à Berlin et y cotoyait d'autres musiciens allemands et anglais qui jouaient ce genre de pop comme James Ferraro et Spencer Clark des Skaters pour à son retour jouer dans les bars de Brooklyn et broder autour d'un son qu'il nomme "basement" ou "hypnagogic pop". Les sonorités pop sont langoureuses, rythmées avec des thèmes comme l'art, la nature et l'amour sur Ivy Covered House ou sur The Flower Lane "in the corner of the basement gallery" ou les arbres, le lierre, la neige se mélangent au boogie de "under cover". La magie des mélodies et de la rythmique nous emmène loin dans une certaine galaxie d'étoiles pop sur Planet Phrom, à l'incisif Assistant Director en guise de poli règlement de compte poursuivant sur le très beau Sedan Magic. International Dateline rappelle les séjours en Allemagne et en Angletterre du jeune Matt mais aussi ses escapades espagnoles et californiennes sur des guitares endiablées et des synthés hypnotiques. Puis le nostagique Letter of intent dont la vidéo rend hommage à New-York où le couple se promène "hand in hand" "when you are walking next to me..smiling in the gallery, all our thoughts seemed fantasy" séduira les amateurs de Prefab Sprout, de Felt, des Talking Heads avec des effets noisy dans les voix adorables de Matt et de Jessa. Enfin, le dernier titre Academic Avenue qui se rapproche du style psychédélique de Real Estate où brillaient Matt, Martin et Alex sonne plus que jamais spontané avec le nouveau son en or brut de Ducktails. The Flower Lane est intemporel, un coup de maître de la belle et performante équipe des Ducktails que j'écoute en boucle depuis cette année.
Ducktails