Translate

samedi 4 janvier 2014

Nazca


Nazca est un groupe de la région lyonnaise originaire de Châlon qui nous propose son univers délicat et poétique et des chansons intimistes mélodiques. En bonus d'une belle qualité de compositions, des airs qui accrochent l'oreille, les quatre artistes nous emmènent dans leur monde mutin et enfantin, ornés de cowboys et d'indiens, d'Ulysse et Pénélope, nous donnent envie de partir avec eux gambader dans le désert à l'écoute de Sa(ha)ra. En mai 2013, Nazca signe un EP de 5 titres Cowboys's secrets qui ne me quitte plus depuis. Les titres délicieux sont joués au ukulélé par Juliette ou Marc qui assure aussi les parties de guitares, rythmés d'une grosse caisse assurée par David et interprétés magnifiquement par Zoé. Les quatre chantent, s'accordent et forment un ensemble harmonieux attachant et touchant. 

Ce qui me séduit et me charme chez Nazca est dans un premier temps leur choix d'alterner l'anglais et le français et la constante poésie quelque soit la langue. Cette élasticité et cette souplesse montre que leur univers musical est international mais aussi que l'exercice ardu de l'écriture en français ne les effraie pas. Zoe au charisme envoutant et drôle fleurit les chansons de sa voix cristalline sur Evelyna accompagnée du chant de Marc qui est somptueux. Les clap-hands et l'harmonica évoquant l'ouest américain sont lumineux sur Cowboys's secrets, où la flute et le ukulele nous transportent élégamment dans une ambiance saloon. Le pas de danse s'impose quand Zoe et Juliette aux voix en symbiose clament "and we'll dance til the end". Nazca qui a deux ans d'existence, mis en place au début par Juliette qui écrit et chante et Marc qui compose et chante, signifie "naissez" en espagnol. A l'aide de Cajon et d'arbouka, le ukulele et la caisse forment une instrumentation épurée, stylée, comme sur Rainbow Pools, métaphorique et amoureuse où la rythmique, la guitare avec le chant à l'unisson, se marie à la perfection. Sa(ha)ra, raffiné, aux allures orientales est subtilement écrit et chanté en français par les Nazca qui nous emmène sur les dunes de sable. Ulysse nous berce de notes minutieuses et fantasmagoriques qui concluent l'écoute. Nazca sait écrire des textes, créer des ambiances, faire rêver et donner envie de danser. Les titres raffinés, la griffe acoustique intemporelle marquent et promettent une suite géniale aux Nazca dont Piggledy Pop, fan, croise les doigts pour vite découvrir de nouvelles histoires et mélopées.