Translate

jeudi 9 janvier 2014

Melpo Mene

Erik Mattiasson est l'auteur-compositeur, guitariste et chanteur du projet Melpo Mene qui commence au début des années 2000. Après la sortie des EP Don't Save Me et Hello Benjamin, l'artiste suédois signe son opus Holes en 2004 et part accompagner son compatriote José Gonzales en tournée, signés tous deux sur le label japonais Imperial Records. Entouré de Jaakko Manninen à la basse, Pelle Jacobsson au vibraphone et aux rythmiques, Andreas Dahlbäck à l'harmonica, melodica, batterie, clavier, Erik Mattiasson concocte un ensemble de titres pop, arrangés folk ou acoustiques. Ce premier album connait un beau succès en Scandinavie et Melpo Mene poursuit son écriture avec l'EP Jedi qui parait en 2005, puis I adore You en 2008 qui sera utilisé par Volvo pour une publicité, ce qui lancera la renommée du musicien. Cette même année, l'album sophomore Bring the Lions Out apparait du même bois, folk, élancé et gracieux, prouvant que Melpo Mene sait à la perfection mettre en beauté ses compositions avec des arrangements et des orchestrations aeriennes et phénoménales de guitares. Il crée une ambiance lumineuse nordique avec un chant limpide sur des textes intimes, des mélodies riches de sonorités offrant piano, guitares, basse, contrebasse, flute, vibraphone sur Kling Klang Klock et du clap-hands comme sur Snakes and Lions. Les cordes astrales et les notes brillantes rayonnent sur Sun et sur le savoureux Under The Moon, la basse, le piano et la flûte flottent délicatement sur We Were Kids où la voix cristalline d'Erik m'évoque celle de Donovan ou de Nick Drake.


  
En mai 2012, Melpo Mene qui tient son pseudo d'une muse grecque est derechef inspiré après un break consacré à ses enfants en signant le troisième album Behind The Trees. Mutant muté, le ménestrel transforme ses mélopées folk en chansons dansantes, presque clubbing parfois donnant même du rythme et de la hauteur dans son grain de voix. Changeant radicalement de direction musicale, on retrouve pourtant l'univers Melpo Mene dans les textes intimistes et élégants couverts d'electro comme sur Leave me et Mother qui s'adressent à sa grand-mère et sa mère. Les poppeux Number One et Make the Girl Dance sont suivis des somptueux et mélancoliques Throw me up et I'm barking, puis de Sharks Ahead qui comme Elephant Parade utilise la métaphore animalière tant appréciée de son auteur. La pop de Behind the Trees est superbement composée et aboutie, l'ensemble vitaminé et équilibré, d'une qualité évidente. Le titre Ain’t Going to Die While Sitting Down qui offre la tendresse du père pour sa fille, comme l'autre morceau de l'album Always Wanted a Daughter, mis en vidéo en décembre 2012 comble les oreilles attentionnées de Piggledy Pop. MelpoMene