Translate

lundi 7 octobre 2013

Hey Marseilles

Hey Marseilles est une formation indie-pop de Seattle comptant six musiciens, parfois sept, dont Nick Ward à la mandoline et guitare, Matt Bishop, chant et guitare, Jacob Anderson au violon, Sam Anderson au violoncelle, Colin Richey à la batterie, Philip Kobernik à l’accordéon et piano, Ahamefule Oluo à la clarinette et trompette. Arrivé en 2010 sur les scènes indépendantes, le groupe compose des mélodies pop orchestrées et arrangées dans une veine proche des Decemberists. Excellents auteurs-compositeurs, le duo Matt Bishop et Nick Ward commence à jouer en 2006, à l’université où il rencontre Philip Kobernik. Les trois amis recrutent vite pour enregistrer l’opus To Travels & Trunks dès 2008. Leurs mélopées ornées de pop orchestrale qui parlent d’amour et de voyage sont largement diffusées sur les radios locales, puis les blogs où les critiques les encensent. Les deux années qui suivent sont consacrées aux festivals et concerts, puis Hey Marseilles retourne en studio pour proposer le single deux titres Elegy en 2011 dont Cafe Lights resplendit de charme par son orchestration et son texte romantique.



En mai 2013, Hey Marseilles marque son retour avec un deuxième album Lines We Trace fleuri de ritournelles délicates, écrites tour à tour par Sam Anderson, Bishop, Ward, Richey, Kobernik. Chacun y écrit son titre et parfois écrivent à l’unisson, créant une parfaite symbiose au sein du groupe qui s’entend et donne une impression fort plaisante de cohésion à l’écoute. Tous les titres ont une élégance et une classe, dans le chant ou les paroles. Les arrangements de trompette, des violons, violoncelles sublimes sur Rainfall et Demian, guitares, de la clarinette magique sur Tides et de la harpe qui illumine Building Glare, de toms rythmiques galopants sur Looking Back enrichissent l’album, hautement mélodique, lyrique, une réussite totale. Lines We Trace est garni d’instruments parfaitement dosés par les fabuleux Hey Marseilles et son écoute garantit un moment savoureux.