Translate

mardi 10 septembre 2013

The Starfolk

Quand il y a des départs difficiles, même guidés par une excellente raison, pour garder la tête dans les étoiles pendant 20h de vol, réussir à ne jamais perdre de vue son but pour mieux Revenir, une bande son peut aider... 
à Johnny John Pete.

En 2008, les deux musiciens, créateurs du groupe The Owls depuis 1999, Allison LaBonne et Brian Tighe, caressent le projet d’écrire et composer leurs propres titres. Loin de débuter, Allison étant la chanteuse du groupe Legendary Jim Ruiz Group (sur Piggledy pop là : JimRuiz ) et Brian, leader des Hang Ups depuis 1990, les deux amis de Minneapolis unissent leurs talents pour signer dès 2009 un premier single, Lemon-Lime. Avec Brian qui joue de la guitare, du piano et assure le chant tout comme Allison, également à la basse, le batteur Stephen Ittner, ex des Hang Ups et The Owls ainsi que la violoncelliste Jacqueline Ultan, apportent une touche chamber-pop aux titres. 
Brian et Allison qui se partagent la composition et l’écriture avaient déjà gagné une jolie renommée en signant avec les Hangs Up, le titre Jump Start pour le film Chasing Amy de Kevin Smith avec Ben Affleck. En 2011, Starfolk réitère en participant avec le morceau Matter à la BO du film de Todd Cobery, Good Morning Beautiful.

Le scientifique et astronome Carl Sagan émet dans The Cosmic Connection de 1973 l’idée de Starfolk, expliquant que les molécules du corps humain auraient auparavant constitué la matière d’une étoile dans le «human kingdom".
La théorie est belle et inspire le groupe Starfolk qui, fan de The La’s et de My Bloody Valentine, sait aussi offrir du rêve avec l’album éponyme magnifique de 12 titres qui sort aujourd’hui. Le thème du voyage, du cosmos, mêlé à celui des sentiments est mené par un rythme pop mélodique, délicat, sur les voix harmonieuses d’Allison et de Brian qui chantent «Under the stars, Jupiter and Mars, Forgetting who we are» sur Winterwalk, «She’s stepping on stars to cross a great expanse, And casting them from the sky like shards of glass» sur The Great Unknown. L’ensemble lyrique et poétique est enveloppé d’envolées de cordes de guitares et de violoncelle arrangées avec beaucoup d’élégance. Le son et la texture pop de Starfolk apportent les frissons, font rêver et la quintessence des notes fait assurément voyager. Starfolk KordaRecords