Translate

samedi 28 septembre 2013

Cracbooms

Originaires d’une région qui m’est chère, c’est à Aurillac que les garçons pop de Cracbooms concoctent un bien joli premier Ep éponyme en 2011 pour poursuivre en décembre de la même année avec une reprise ensoleillée de la Compagnie Créole, Bon baiser de Fort de France. Dans la veine du groupe marseillais Aline, des Bordelais de Pendentif, Cracbooms : Clément Warlier au chant et guitare, Thibaut Plantecoste à la basse, Jerôme Laporte à la guitare et Benoit Puechbroussou à la batterie ne sont pas inspirés par le plateau des mille vaches mais par la mer, les filles, le soleil, et les bateaux, le voyage qui font ressac sur les différents EP comme Copains soleil ou comme sur le dernier de mai 2013 Je reviens dans un an.
  Les quatre garçons jouent sur les scènes françaises ces deux dernières années pour présenter leurs mélopées, écrites en français, dansantes et chaloupées. Quand je les écoute, je replonge dans les années fin 80 quand j’assistais au premier concert de Tahiti 80 à Rouen. La fraicheur et le toupet vogue le long des mélodies poppeuses et accrocheuses. Le jeu des guitares est abouti, les textes imagés sont superbement interprétés. La justesse du chant, les mots aventuriers et l’instrumentation rythmée nous emmènent au long cours sur les côtes tropicales de la pop française. Les Cracbooms offrent une musique enjouée, en faisant surfer à leur manière irrésistible les notes optimistes et harmonieuses sur les thèmes colorés, permettant de prolonger l’ambiance estivale. Avec Cocoon, Marshmallow ou Mustang qui met en selle Cracbooms en partageant les concerts, la belle et solide Auvergne et son Chaudron dévoile un potentiel pop qui séduit Piggledy Pop.
A suivre !
cracbooms