Translate

lundi 19 août 2013

The Crayon Set

The Crayon Set fait sa rentrée avec un nouvel album monumental qui est, à mes yeux, une des meilleures productions indie-pop de l’année 2013. Formé en 2008 par l’auteur-compositeur Robert Baker, le groupe s’étoffe au fil du temps et compte désormais 8 personnes. L’enthousiasme et le dynamisme des 8 musiciens est éclatant dans la construction dansante des chansons, l’interprétation partagée et l’instrumentation riche de sonorités avec du violon, de la flûte, des trompettes, du banjo, des guitares, basse, piano, et de l’harmonium. Originaire de Dublin, Crayon Set assure des concerts jusqu’au prix gagné en 2011 à Londres lors du Benny & Jerry’s Music Festival. Cette même année, le groupe enregistre son premier EP, I wanted You qui sort en 2012, produit par Nick Brine, musicien et producteur des Stone Roses, Arctic Monkeys, Super Furry Animals et des Teenage Fanclub
The Crayon Set et ses 8 membres qui tous, chantent, sont : Robert Baker à la guitare, melodica, cavaquinho, Stephen Byrne à la guitare, banjo, harmonica, George Guilfoyle à la basse, harmonium, Labhaoise Brennan à la flute, percussion, Kama Swoboda au violon, Sam Saarsteiner à la batterie et percussion, Hannah Hughes au piano, synthétiseur et Anna Keogh à l’oboe. En avril 2013, ce fabuleux ensemble offre son opus de 12 titres, stupéfiant d’harmonies et d’efficacité. Tous les titres sont magnifiques et finement aboutis. Dans la veine pop des Camera Obscura, l’album éponyme est irrésistiblement ludique, charmant, coloré de mélodies destinées à l’imtemporalité. Crayon Set réussit un coup de maitre en faisant briller le genre orchestral pop qui fait danser depuis des lustres et le dépoussière par la qualité des compositions ornées d’un violon à l’âme irlandaise. La délicatesse constante qui émane des morceaux, l’intelligence des instrumentations, le talent dans les arrangements de voix, tiennent de la performance parfaite. Les dublinois, actuellement en tournée, font rayonner l’élégance de la pop sur scène et au travers de l’album The Crayon Set, en promettant une belle persistance contemporaine à l’indie-pop.