Translate

samedi 31 août 2013

February Records

J’aime February Records dont la devise se rapprocherait de la mienne sur Piggledy Pop : «We love pop music. We want you to love it too». Ce label basé en Nouvelle-Angletterre est mis en place avec la classe et le goût diablement affilé de Kristin Gill et Danny Goodwin qui signent une pléiade de groupes américains, asiatiques et britanniques. La paire de fins connaisseurs est ultra active, fort sympatique et généreuse. A l’heure actuelle, prendre à bras le corps la responsabilité d’un label indépendant demande une sacrée dose de passion, de courage et comme aux débuts de Sarah Records ou de nos amis australiens de Matinée Recordings, une pointe de rêve partagée. L’aventure de February Records est belle, commence avec beaucoup d’entrain de la main de maitre de Danny Goodwin en 2008 sous le nom de Tweefort Productions, devenu en 2010 February Records et laisse depuis percevoir une belle destinée.
  De manière contemporaine, Kristin et Danny fonctionnent avec le digital et des signatures qui les mènent à participer à nombre de festivals. Commençant avec le groupe de Brooklyn, Boy Genius, Danny sort deux compilations en 2009, puis organise des concerts à New-Haven avec la complicité du label Kitten Records et crée le Elm City PopFest. La première production officielle est en avril 2010 avec les ex- Lunchbox, Tim Brown et Donna McKean accompagnés de l’ex-Boyracer à la batterie Stewart Anderson, qui forment les Birds of California. Puis les sorties qui portent l’âme indie-pop s’enchainent: The Month of June, le génial 12 titres New Lives de Cavemen Go, les indonésiens de Brilliant at Breakfast et de Bangkutaman, Secret Charisma, Dexter Poindexter, Ghost of Chance, The Tyler Trudeau Attempt, Summer Library, The Inclined Plane, Two If By Sea, Abby Mott, Jayson Munro, The Whatevers, Even Artichokes Have Hearts, les new-yorkais de Even Eastern Phoebes, Ghost of Chance, Protocol Afro, et les dernières signatures de 2013, époustouflantes, Finnmark!, Bourgeois Heroes, The Swapsies et The Halamays. TheHalamays
  Depuis 2002, les Bourgeois Heroes, Elise Nacca à la batterie et parfois à la guitare, Jason Bourgeois, au chant et guitare cuisinent des mélodies pop psychédéliques qui peuvent faire penser à un mariage entre la fraicheur excentrique et brillante des gallois de Euros Child ou de Gruff Rhys et l’inspiration, l’art de composer des Beach Boys. Tous les deux écrivent et co-opèrent leurs mélopées à distance, Elise vivant à Austin et Jason à Northampton. Aimant faire résonner les cordes tous les deux, fans de van dyke parks, ils signent des EP depuis dix ans et ne cessent de créer une pop baroque ravissante, de s’amuser au clavecin et au clap-hands dans une ambiance joyeuse et élégante sur Come out and Play with Bourgeois Heroes en 2007, Musical Postcards en 2010, Olé​/​Hola en 2011 et Fleur de Lys & Me en juillet 2013. 
  Finnmark! offre aussi une signature excellente et fait preuve d’un sacré don pour la composition. Le groupe de Leeds conduit par Edward Forth qui jouait auparavant de la basse dans Just Handshakes, aime les films de Bergman, la Scandinavie, les Field Mice, boire du café, faire du vélo et de la musique. Owen et Ed sous le nom de Finmark! signent 3 EP en 2013, One Day At A Time, Through A Glass Darkly, et Everyone's Dying, de la belle matière pour taquiner les scènes pop européennes cette année ! Quant aux Swapsies, Andy Donovan, Elaine, Huw and Sean qui apparaissent en 2011 dans les bars de Liverpool aux côtés des Allo Darlin’ avec le sublime You're My Maillot Jaune qui est sur l’EP éponyme, reviennent grâce à February Records en Août 2013 avec Another Game on Saturday. Leur pop mélodieuse et alternative est griffée, belle et à suivre de très près...