Translate

lundi 10 juin 2013

Laurent Lamarca

Laurent Lamarca gagne ses galons dans le milieu de l’indie-pop de manière méritée. Né avec des notes de musique dans le biberon, l’artiste qui vit désormais à Paris, grandit à côté de Lyon et fait ses premières armes sur scène au sein de groupes punk-rock. Il continue depuis sa route en composant pour d’autres et en travaillant à la production des projets musicaux de ses amis. Sa personnalité et son inspiration le poussent désormais à créer son propre univers artistique, notamment en délivrant son charisme hors du commun lors de concerts et en signant son premier et très réussi album : Nouvelle Fraîche. Fleuri de mélopées radieuses, de balades accrocheuses, l’ensemble des titres est abouti. L’opus est frais parce que ce sont les débuts du musicien mais aussi parceque les textes en français écrits avec une intention et une poésie sont avant-gardistes. Doté d’un tempo dansant, Nouvelle fraîche est aussi touchant et émouvant par l’homogéinité des textes amoureux mis en musique par des guitares, des claviers qui s’épanouissent et sont magnifiés par les arrangement de Victor Roux, ami et acolyte musicien de Laurent.


L’ambiance de la première plage qui porte le nom de l’album, vague electro-acoustique dans la veine de Radiohead, dessine d’emblée des allures contemporaines et offre des claviers et des voix en écho avant de faire place à l’excellence pop de J’ai laissé derrière moi. Kleptomane avec sa mélodie solide déroule des métaphores et des rythmiques intelligentes et efficaces. La voix de Laurent Lamarca a du tempérament et sait faire voltiger les mots avec une classe rock’n roll atypique. La suite des chansons crée une surprise délicieuse avec Little Rimbaud, dansant, ennivrant qui précède le superbe La main. Ce titre joué essentiellement à la guitare porte dans ses notes un charme décuplé qui nous mord l’oreille. L’intimité du titre Céline dévoile la sensibilité du jeune auteur-compositeur dont on peut dores-et déjà deviner l’intensité du talent créatif. Le tempo sans vergogne de Garçon sauvage et la voix fulgurante qui s’allie aux claviers frétillants forment un titre fort mature et impressionnant. Les claviers et les arrangements electro endiablés continuent sur Taxi, qui nous embarque et nous promène jusqu’à Belleville, resplendissant, orchestré pop et agrémenté d’une flopée d’instruments. Vénus arrive avec ses cordes pincées, ses voix en chœur, son orchestration magnifique saupoudrée de rythmes lumineuses dignes de particules stellaires pour laisser place à Autour de moi, stylé par son texte, désarmant par son interprétation, sa musique subtile et magique. Les jolies choses boucle l’écoute de manière non pas jolie mais réellement belle, totalement ravissante. Le jeu des percussions tout au long des plages, le chant de Laurent Lamarca vif, lyrique et intègre, l’âme dans les cordes de guitares et les airs galvanisants, forment un Nouvelle fraîche brillant et charismatique qui promet un grand moment sur scène le 12 Juin au Sacré Frenchy. laurentlamarca

Concert privé au Sacré Frenchy à Paris le 12 juin 2013 à 20h ! tournée de la vidéo live du titre « Garçon sauvage ». Pour participer, envoyez un mail à contact@justmusic.fr et venez avec vos lunettes de soleil !