Translate

mardi 9 avril 2013

Chris Walla


Christopher Walla est un grand monsieur de la musique rock indépendante américaine. C'est un super actif, perfectionniste, multi-instrumentiste, un des meilleurs guitaristes du moment, leader des Long Winters, guitariste principal des Death Cab for Cutie, il joue avec Nada Surf, Decemberists et Tegan & Sara, il est aussi leur producteur et produit encore d'autres groupes tels que Hot Hot Heat, Thermals, etc.
Après un projet solo avorté Martin Youth Auxiliary en 2000, Chris Walla remet un coup de collier en créant son studio d'enregistrement à Portland, Hall of Justice. En 2007, il participe à une superbe compilation de reprises Bridging the Distance, réunissant des artistes de Portland, the Dandy Warhols, Britt Daniel, Viva Voce, the Minus 5, the Decemberists, the Minders et d'autres groupes chantant du Sam Cooke, Brian Eno, Yes, Fleetwood Mac etc... Chris Walla y fait renaitre le titre d'Alan Parsons, Shattered dreams.


La même année, il est de retour en studio pour y enregistrer son nouvel album Field Manual sorti en janvier 2008. Il y joue tous les instruments sauf la batterie qui est assurée par ses amis, le batteur de Nada Surf et celui des New Pornographers. L'album est sublime, drôlement bien élaboré, les guitares y sont à l'honneur. Le fond comme l'indique le titre de l'album parle d'endroits et lieus différents, de voyages et d'hommes. Impliqué sur le plan politique Walla sera inspiré par des évenements comme l'ouragan Katerina et l'aide allouée ou pas aux civils.

Dès le 1er titre Two-fifty, on décolle et on part en balade à son bras en chantant "Let's move forward out of". Score, plus rock amène le son piquant des guitares, des orgues, sur un chant volontaire "the resistance is calling". Sing Again donne la tonalité pour une traversée du sud Dakota. Les titres s'enchainent, parfois groovy faisant penser à Josh Rouse, qui aime lui aussi le thème du voyage, parfois plus folk, A bird is a song parlant du Colorado "Who would need escape, who would seek salvation From a place so bright and clear". C'est aussi pop avec Geometry C où Chris entonne de joyeux da-dee-dum-dum sur une profusion de guitares, de cordes pincées et grattées me ramenant au son puissant d'un autre groupe du genre, Popsicle. La promenade se poursuit avec Everybody needs a Home, puis Everybody On "Everybody on the border towns, your radios, your northern sounds: Fly your banners from the line, a thousand miles long", plus loin, le fabuleux Our Plans collapsing. Walla signe dans l'ascension avec Archer V Light, entrainante, progressive, une envolée de sons qui magnifie l'atmosphère. Le calme revient en fin de parcours avec le titre Unsustainable et Holes, deux morceaux magnifiques représentant le repos du guerrier pour clore en douceur sur l'orgue Rhodes.
La voix de Chris Walla sur Manual Field est émouvante et impliquée, une qualité à ajouter à ses dons de musicien hors normes.

hallofjusticerecording.com