Translate

mercredi 6 mars 2013

Hundred Little Reasons

Basés à Brighton, les Hundred Little Reasons offrent une pop romantique et old-fashioned marquée d’une ambiance années 30. Les titres ornés de ukulélé, de voix stylées et profilées phonographe proposent aussi des effets de stéréophonie. Les créateurs de cette magie sonore rétro et élégante sont l’auteur-compositeur et interprète Andrew Grimes et l’excellent producteur Jim Crane. Tels des orfèvres, ils sculptent minutieusement les mélodies montées de textes plein d’une nostalgie légère et précieuse. Hundred Little Reasons se présente en délicatesse en 2010, avec en introduction le sublime Ep éponyme et le single Someday. Les chansons y sont vivantes, rondes, avec un ukulélé accompagné de violons, de xylophone, de rythmiques variées et de trompettes romantiques. L’instrumentation resplendit de charme et met en avant le ukulélé qui est transporté à l’époque géorgienne. L’ambiance aristocratique de Brighton et l’envie de sentir la pelouse anglaise sous les pieds en sirotant un darjeeling revient planer sur le second ep en mai 2012. Là encore les titres font voltiger des notes gracieuses, flirtent avec le spectre du temps avec beaucoup de raffinement. Le chant juste et duveteux de Grimes, sur des mots simples et imagés créent un ensemble distingué, séduisant et charmant. Hundred Little Reasons qui se définit ainsi : "enjoy practicing magic tricks, telling rude jokes and singing silly songs. Fusing a blend of one part Ukulele, one part whimsy and two part harmony, theirs is a simple promise: to celebrate a love of small things and to revel in the joy of multiplicity" est idéal à écouter dans cette atmosphère printanière et plaira aux Hercule Poirot et Miss Marple en herbe.