Translate

dimanche 20 janvier 2013

Jim Ruiz Set

Jim Ruiz Set de Minneapolis viennent de faire paraitre en Octobre 2012 leur troisième magnifique album Mount Curve Avenue. Le titre fait référence à la maison où le disque a été enregistré, une demeure splendide de 1926, emplie de charme nostalgique, de livres, de meubles d’époque et d’histoire qui ont porté le groupe dans une ambiance particulière. Jim Ruiz écrit des chansons depuis presque 20 ans, connu et reconnu dans le milieu pour être un magicien de la composition sous le nom de The legendary Jim Ruiz Group. Sur le titre Katerine de l’album Sniff, évidemment, c’est l’ami Philippe Katerine qui vient glisser son chant élégant.


Ici Jim est entouré de Emily Ruiz à la batterie, chant et de Charlotte Crabtree à la basse et chant. Jim joue de la guitare, de la basse parfois et chante. Mount Curve Avenue est produit par le très réputé Allen Clapp qui vient apporter son savoir-faire au piano et au tambourin, notamment sur Wishing her Away. Il y a aussi dans le studio, Peter Robelia à la trompette, Clint Hoover à l’harmonica, Mike Crabtree, Brian Tighe, Jim Ouska, Max Eider aux guitares, David Hamilton, là encore Jim Ouska, David Salmela aux claviers et piano. Jim Ruiz offre des reprises de Galaxie 500 en 2004 sur Snowstorm Tribute to Galaxie 500, superbe album sur lequel on retrouve une belle équipe en studio là aussi : San Fadyl, Dave Auchenbach, Gary Olson, Brian Macbeth, Jennifer Baron, Magoo, Portastatic, Sasha Bell et Jeff Baron (les experts ès- indie-pop reconnaitront les noms). Sur Mount Curve Avenue, Jim Ruiz nous emmène à son bras pour une balade pop savoureuse, décorée d’influences bossa allant d’Astrud Gilberto ou de Beaumont sur Allisson, I Had Learned... ou encore Miss Fortunate, de sonorités country et jazzy sur Young Mr. Ruiz, Neo Acoustic Ambassador et le swing génial de Schwinn Continental en faisant un détour dans l’univers de Burt Bacharach et l’harmonica endiablé de Down at the Viking et Clint Hoover. Il y a même une embardée ska sur Volkswagon Vanagon et d’augustes particules pop sur Would you be there, puis un sophistiqué Again qui avec ses paroles poétiques boucle la virée sonore et la flânerie mélodique. Mount Curve Avenue est charmant, désarmant de romantisme et le magique Jim Ruiz revient avec une collection adorable de titres, à déguster sans modération. JimRuizSetBandcamp