Translate

dimanche 2 décembre 2012

Dylan Mondegreen

Derrière le nom astral de Dylan Mondegreen, il y a un auteur-compositeur de pop orchestrale norvégien du nom de Børge Sildnes. Il commence à jouer de la guitare à 12 ans et à 14 ans, se produit avec son groupe Tears For You. Fan des Smiths et des Kinks, il ne tarde pas à travailler ses brillantes compositions, ritournelles charmantes et sophistiquées qui sont complétées par son grain de voix élégant. Produisant un son pop absolu, les arrangements orchestrés par Dylan Mondegreen tiennent du génie. Comme son compatriote que Piggledy Pop adore, Alexander Von Mehren, ou encore l’excellent Brent Cash, Mondegreen concocte des chansons aux influences sixties et seventies en les parsemant de cordes, de cuivres et de paroles qui caressent littéralement le lobe . 
Le premier album de 10 titres While I walk You Home en 2007, amoureux, ensoleillé, aux arpèges groovy et rythmes balançants prouve que Dylan Mondegreen possède déjà un univers artistique varié et puissant. Something To Dream On nous emmène sur les sentiers de Josh Rouse, My Favourite Songs sur ceux de John Lennon, les swinguants Wishing Well et That Mortal Kiss me rappelle Jens Lekman, Jimmy Web et Bacharach avec une once de sunshine pop de Brian Wilson
Il le montre de plus belle en 2009 proposant son album sophomore The World Spins On. Avec un chant aérien, des textes délicatement élaborés, Dylan Mondegreen signe 10 mélopées habillées d’une orchestration scintillante de cors, trombone, trompette, violons, guitare et piano. Ayant collaboré à d’autres projets avec les Margarets, partage l’affiche avec le français Syd Matters à Brighton, et invite sur ce deuxième album ses amis de The Aluminium Group sur Cinnamon Girl
En septembre 2012, Dylan Mondegreen nous offre un troisième volet éponyme de ses inspirations et de son talent de musicien. Accompagné en duo de Maria Due sur Come Tomorrow, il fait aussi appel au producteur et ingénieur du son Ian Cat ( Saint-Etienne, Trembling Blue Stars, Northern Portrait Library, Aberdeen, The Field Mice etc) pour peaufiner l’enregistrement. Les 9 morceaux de Dylan Mondegreen, mélodiques et dansants, sont arrangés avec beauté. Créatif et subtil, il parsème ses chansons de glockenspiel et d’envolées orchestrales de cuivres et de cordes. Aboutis et ficelés, les trois albums de Dylan Mondegreen sont admirables. Vous pouvez y aller. DylanMondegreen