Translate

jeudi 13 décembre 2012

Dry Spells

C’est chose rare d’avoir un son pop venant de Los Angeles mais quand j’entends la première fois les Dry Spells, mon oreille se dresse et ayant reçu le disque, j’ai la confirmation que le duo de Michael David et de Georges Krikes est un très bon cru californien. Leur single Smile de 2008 qui rend hommage à Charlie Chaplin est suivi de l’EP Dry Spells, sorti chez Humphrey Industries en mai 2009 mais la couverture médiatique n’a pas été tirée jusqu’à l’Europe. Les 5 titres que j’ai pu écouter en version instrumentale aussi sont rayonnants de mélodies, superbement bien ficelés pour danser et être passés en boucle. Dans ces compositions mélodieuses, accrocheuses, Dry Spells est inspiré et créatif. Les paroles écrites avec l’attitude romantique, élègante mais humble, colorée d’ambiances ramènent logiquement au poème de Charlie Chaplin qui chanté et mis en musique par Michael et Georges, en devient pop. 
L’EP commence de manière efficace sur le tempo entrainant de Start Somewhere, avec un chant amoureux et langoureux, le glockenspiel taquin et dansant. L’écoute se dévergonde avec le funky Sweet Like Candy encore plus rock et révélateur des talents de guitaristes des Dry Spells qui font tanguer les cordes pour rendre la déclaration d’amour plus alerte et gourmande. Rise, piano slow, trompette et guitare acoustique tendre avec le duet de voix féminin-masculin apportent la note de douceur. Puis l’écoute se poursuit joyeuse avec le très mélodique Slow Down, titre que je trouve absolument pop et savoureux avant le Happy People et son évolution electro-pop dynamique et energique qui explique à la perfection son titre. J’ai pu en bonus écouter Find a Way Home, balade géniale où les guitares brillent de mille feux sur les tambourins et autres rythmiques, et aussi One Day, un air bossa aux rythmes ensoleillés, guidés par la guitare et le clavier, chauds comme du sable brésilien. Il ne reste plus qu’à attendre de pied ferme que Dry Spells revienne en fanfare avec un nouvel album. Je croise les doigts... DrySpells

Smile musique composée en 1936 par Charlie Chaplin pour Modern Times, paroles Turner & Parsons.


Smile though your heart is aching
Smile even though it's breaking.
When there are clouds in the sky
you'll get by.
If you smile through your fear and sorrow
Smile and maybe tomorrow
You'll see the sun come shining through
For you. Light up your face with gladness,
Hide every trace of sadness.
Although you tears may be ever so near
That's the time you must keep on trying Smile,
what's the use of crying.
You'll find that life is still worthwhile-
If you just smile.If you just smile.