Translate

dimanche 11 novembre 2012

Poor Moon

Poor Moon, nom issu du single du groupe des années 70 Canned Heat est le projet récent de deux musiciens du groupe Fleet Foxes, Christian Wargo et Casey Wescott. Avec eux, participent à cette belle aventure les frères Ian et Peter Murray. Tels des acrobates, des jongleurs, ils sortent en ep magique en mai 2012, Illusion. Déjà, Illusion et ses cinq titres annoncent la couleur : Un délice de pop orchestrale, baroque et sunshine. Le 28 août 2012, l’album éponyme Poor Moon voit le jour et dévoile des chansons que Christian a composé sur plusieurs années, de toute beauté, tant dans les textes que dans l’orchestration. 



Le quator de Seattle offre un disque fabuleux et solidement construit. Christian au chant porte les titres avec sa voix limpide, mélodieuse tandis que le virtuose Casey Wescott brille au piano sur Same Way, au clavier psyché digne des Kinks sur Heaven’s Door et au clavecin sur Phantom Light. Les arrangements sont tour à tour pensés pour une ambiance particulière, sixties, seventies, avec parfois des échappées bossa nova splendides comme sur Holiday



On fond à l’écoute des harmonies sirupeuses et raffinées, des guitares qui jubilent sur Waiting For et la grosse caisse de Bucky Pony avant la guitare acoustique de Come Home, le vibraphone de Birds qui fait ancrer dans la rade des Beatles ou de Burt Bacharach. Birds conclue les titres et boucle l’écoute après avoir commencé le premier titre champêtre, poétique, qui contient des sifflements et chants d’oiseaux. Poor Moon est d’une esthétique pop noble, d’une musicalité tirée à quatre épingles, un disque intemporel et inspiré qui séduit et simplement conquiert. PoorMoon