Translate

mardi 27 novembre 2012

Billie The Vision & The Dancers

Billie The Vision & The Dancers, groupe suédois, signe son premier album en 2004 au titre évocateur I Was So Unpopular in School and Now They're Giving Me This Beautiful Bicycle. C’est le créateur du groupe Lars Lindquist qui monte son propre label indépendant Love will pay the bills. Voilà tout est dit, vous l’aurez compris, ces 7 parfois 8 musiciens suédois Lars, son frère Jon, Gustav Kronquist, John Dunsö, Silvio Arismendi, Maria Carlsson, Sofia Janninge et Frida Brattgard ne se prennent pas au sérieux. Ils distribuent leur esprit pop, humour, simplicité, poésie et harmonie dans tous les titres qu’ils interprètent. 


Chaque album est réussi, drôle, dansant et palpitant. Les chansons racontent des histoires, narrent les aventures de Pablo sur The World According to Pablo en 2005, personnage musicien récurrent dans les textes, le double de Lars, à qui il arrive des aventures «rock-ambolesques». C’est poilant et judicieux comme le titre Overdosing With You qui parle de la série américaine Desperate Housewives, dont le personnage de Pablo encore présent sur ce troisième album de 2007, Where the Ocean Meets My Hand semble être fan. Je le comprends.
En 2008, l’album I Used to Wander These Streets, suivi de From Burning Hell to Smile and Laughter en 2010, montrent que le groupe qui, uni et lié sur scène et pour animer le label, ne manque pas d’inspiration et d’idées pour peaufiner d’excellents disques profilés concepts. L’ensemble est jovial, excentrique en la présence de Lars qui se drag-queenise sans tabou, amusant, un ping-pong de choeurs avec Sofia Janninge au violon et tambourin, Maria Carlsson à la basse, Frida Brattgard à l’accordéon et à la trompette, John Dunsö au piano, guitare acoustique, Gustav Kronkvist à la guitare électrique, Silvio Arismendi aux percussions, et les deux frères Lindquist, Jon à la batterie et Lars au chant et tambourin.

2012, la belle troupe de joyeux drilles offre un nouvel album, dansant, diaboliquement ficelé, avec une myriades d’ambiances pop comme la Suède sait nous servir. While you were Asleep prouve que les Billie The Vision & the Dancers ne comptent pas les moutons la nuit. Ode à la danse qui fera fondre toutes les hanches, Queen of the Dancefloor, I just wanna dance all Night Through et le tempo groovy de Leave The City ne donne pas envie de pantoufler. Quelques balades à la guitare electro acoustique comme Above ou I Don’t Fit In démontre le savoir-faire de composition et la belle sensibilité de Lars Lindquist à la voix de velours et au charisme attachant. Piggledy Pop adore ! BillieTheVision