Translate

mardi 23 octobre 2012

The Soundcarriers

Avec de l'élégance dans les harmonies et leur jeu sur scène, du groove et du tempo psyché dans leurs mélodies, The Soundcarriers apparaissent en 2007 avec le single I had a Girl. Ces quatre dandy de Nottingham (hormis la chanteuse Leonore qui vient de Manchester) ornent leur univers musical d’influences sixties comme le Velvet Underground ou John Barry, y glissant une esthétique contemporaine évidente. Sur Harmonium qui sort en mai 2009, la basse, pulpeuse et céleste (sans Babar), dégaine des mains de Pish un psychédélisme soft sur une flûte jazzy, des riffs de guitares rock et un clavier disco plutôt dévergondé. 



Bijou sirupeux et stylé de 61 minutes, Harmonium décline des morceaux sunshine pop teintés d'un trip sonore hallucinatoire et voilé d’hippie’sme (sans cheval), où s’accordent claviers, harpe, stylophone, guitares et flûtes. Adam Cann compose, chante, joue de la guitare, de la batterie, Paul Isherwood dit Pish compose et joue de la basse, Dorian Conway est au mixage. Ce trio d’amis se connait depuis l’enfance. Un quatrième larron était à la naissance du projet, le guitariste Little Barrie, qui joue avec Morrissey et Primal Scream et qui est désormais parti et remplacé par Leonore Wheatley pour le chant ou quelques harmonies. 
  Le groupe en place sort l’album sophomore Celeste en 2010, moins fourni de chansons mais plus tourné vers le genre expérimental et ambiant, un voyage dans la twee, la soul, l’electro-pop et un groove sensuel. Hybride et kaleidoscopique, les genres entrecroisés y créent une qualité de mélodies pop, riches, cosmiques et colorées qui s’écoutent avec beaucoup de plaisir. Il y a 15 jours, The Soundcarriers passe en studio et nous offre un Boiling Point magique et envoûtant qui promet une suite fulgurante via un troisième album attendu. TheSoundcarriers