Translate

samedi 13 octobre 2012

Sally Seltmann

Sally Mary Russell est une auteur, compositeur, interprète australienne qui se produit de 2000 à 2009 sous son nom d’artiste New Buffalo. Elle écrit, arrange et produit son opus The Last beautiful Day puis son album sophomore Somewhere, Anywhere en 2007, année durant laquelle ce disque est nominé aux ARIA Music Awards, tandis qu’elle remporte parallèlement un franc succès avec son titre 1234 co-écrit avec Feist. A 37 ans et maman d’une petite Judy, Sally distribue de la douceur et de la gaité sur scène et sur ses disques depuis 20 ans.
Musicienne prolifique, douée et inspirée, elle rencontre Darren Seltmann en 1999, leader du groupe The Avalanches, pour qui elle chante dès leur premier album Since I left You. Contrairement au titre, ils ne se quittent plus et se marient en 2003. Sally Mary Seltmann tombe dans la marmite de l’indie-pop en 1992, monte son premier projet power pop Lustre 4, rencontre Ben Lee lors d’une soirée anniversaire ( étant nés tous deux le 11 septembre), participe à l’écriture de chansons pour le groupe Bowers jusqu’à ce qu’elle se lance en solo avec New Buffalo.


La jeune femme orchestre de 25 ans, mixe, arrange, joue la majorité des instruments et chante sur ses titres, modelés d’une main de maître. Sur The Last Beautiful Day qui offre la participation de Beth Orton aux choeurs et de Jim White à la batterie, Sally Seltmann assure la basse, la guitare acoustique et électronique, les claviers, le chant, le piano ; Liste agrémentée d’orgue, saxophone, flûte, de percussions et d’accordéon qu’elle manie avec dextérité sur Somewhere, Anywhere


Insatiable, la demoiselle travaille sans relâche et ses amitiés pop l’amènent à chanter en 2005 avec le suédois Jens Lekman, avec Feist, signe une superbe reprise de Crowded House, met en place en 2011 un nouveau un trio de filles, Seeker Lover Keeper, avec Sarah Blasko et Holly Throsby, écrit et chante avec Architecture in Helsinki ou encore Broken Social Scene. En 2010, les mélodies pop, le chant sucré, les textes poétiques signés cette fois de son nom Sally Seltmann reviennent sur l’album de 12 titres Heart that’s Pounding où l’on retrouve Mark Monnone des Lucksmiths aux percussions sur Dream about changing (percussions maison puisqu’il se claque le derrière...oui oui, Mark fait la rythmique en se fessant), Jens Lekman, Ned Collette, Gus Franklin des Architecture in Helsinki et son mari à la batterie, Darren Seltmann.



Tandis qu’elle part en tournée en 2012 avec Bon Iver, elle crée un nouveau projet et album Alphabet Botanical cet été comprenant des duos avec Ben Lee et Bon Iver. Magnifiques et mélodieuses, les pépites pop que sait si bien inventer Sally Seltmann sont folk electro ou chamber-pop et si elles ne sont pas forcément dansantes et destinées à une salle de gym pour perdre de la cellulite, elles iront comme un gant à une après-midi de pluie ensoleillé par son timbre de voix. SallySeltmann