Translate

mercredi 24 octobre 2012

Randolph's Leap

Dans la série écossaise, parce que chez Piggledy Pop on aime le shortbread ( oui, j’en connais qui vont se reconnaitre), il y a aussi ce jeune groupe détonnant qui sévit depuis octobre 2009 avec l’ep Seaside. Chant parfait avec l’accent des hauts plateaux et des landes scots, des chansons explosant de mélodies dignes de troubadours, les ep qui présentent les Randolph’s Leap débordent de musicalité. Les ménestrels empruntent le nom de groupe à une région du pays garni de pinèdes, de cascades, de falaises où cohabitent de façon joviale écureuils et mouettes. L’ambiance et le décor sont plantés. L’univers artistique de Randolph’s Leap, qui comptent six membres, est pastoral, champêtre et bucolique. Le ep Crisps parait en novembre 2009; L’ep Squeamish, dansant, fourni d’une flûte virevoltée sort en janvier 2010, avant la reprise Everybody Got d’Ivor Cutler, écrivain et poéte écossais qui tient le rôle du chauffeur du car dans le Magical Mystery Tour des Beatles sorti en juillet 2010 et qui sera suivi par l’ep Special en aout 2010. Enfin en novembre 2010, le bijou de cinq titres Battleships & Kettle Chips voit le jour. Difficile de dire si on accroche à Randolph’s Leap grâce au charisme du chanteur qui enveloppe les titres de sa voix d’or, ou grâce à la puissance des mélopées, variées, alternant les surprises, construites en évolution constante. Les cuivres, les cordes nourrissent les titres pop folk et le groupe avoue avoir enregistré ces cinq morceaux en 2009 déjà sur cassette pas par soucis d’esthétique old-school, de cliché vintage, mais parce qu’ils ne maitrisaient pas les technologies modernes. Cette simplicité, cette bulle d’air sincère loin du dandysme, donne de l’oxygène tout au long de l’écoute et leurs compositions en sortent grandies, plus honorables. Les Randolph’s Leap précisent même que «the EP was almost called ‘While My Catarrh Gently Seeps’ due to the mild cold suffered by singer Adam during the recording process». En mai 2011, dans la veine des Lucksmiths, swinguant de trompettes et de guitares, de claviers audacieux et psychés, sort le magnifique ep au titre de bon aloi pour des écossais, Counting Sheep. Février 2012, Randolph’s Leap qui compte huit personnes en son sein, Adam Ross au chant et guitare, Gareth Robert Perrie au claviers, Ali Hendry à la trompette, Iain Taylor à la batterie, Andrew MacLellan au violoncelle, Vicki Cole à la basse, Heather Thikey à la flûte et Fraser Gibson au trombone signe une génial The Curse of the Haunted Headphones comprenant 15 morceaux de plus délicieux et qui présagent du meilleur.

Sans tarder, la joyeuse bande de drilles fait paraître un nouvel album en juillet 2012 nommé Introducing … Randolph’s Leap qui présente les 11 titres des ep et une deuxième partie The Way of the Mollusc (tout un programme!) avec 9 nouveautés. Leur humour, leur niak mordante, la chaleur romantique des notes pop qui habitent chaque titre fait oublier la pluie des highlands et la poésie mutine des compositions donne envie de faire swinguer le tartan psyché du kilt. En septembre 2012 le groupe vient de signer un superbe disque As Fast as a Man que je vous invite à écouter et que Piggledy Pop classe au panthéon de ses albums. L’album, qui résonne comme la chanson de Roland, est un roman d’aventures, véritable floraison de mélodies et d’instrumentations, de charme dans les paroles. Cette clique de musiciens fait son chemin, certain et prometteur. RandolphsLeap