Translate

lundi 29 octobre 2012

Marking Marks

Making Marks commence en 2007 avec le ep Songs in A Major sous le nom de Mylittlepony et ce quartet norvégien joue ses chansons à travers l’Europe, arpente la Suède, le Danemark, l’Allemagne, l’Autriche, la France, mais aussi les Etats-Unis et le Canada. En 2008, le premier album Think Too Much remporte un franc succès, reçoit la distinction du meilleur album international remise en Espagne par le Premio Pop Eye. Le chanteur auteur-compositeur Ola Innset amène une belle touche d’inspiration et de classe à ses compositions, dans la veine de la pop des Belle and sebastian, orchestrale, pastorale, méthodiquement mélodique. Mylittlepony consacre l’année 2011 à accompagner d’autres groupes amis sur scène comme les Allo Darlin’, Smittens, Wave Pictures ou encore Darren Hayman et enregistrent Making Marks, deuxième superbe album. Ola le leader, joue de la guitare, chante et crée le groupe à l’origine avec Simen Herning, s’entoure de Jørgen Nordby batteur et de la chanteuse clavieriste Nina Bø. Plus tard tandis que Simen quitte la troupe, ils forment Marie Sneve Martiniussen à la basse. Elle apprend à leurs côtés puis intègre le groupe qui prend en 2012, le nouveau nom de Making Marks, officialisé avec la sortie du ep Ticket Machine le 15 octobre dernier. Le disque parait en format vinyle, avec un bonus signé Johan Hedberg des Suburban Kids With Biblical Names. Pareils au magnifiquement ficelé Hard to be Good sur l’album Making Marks, les guitares sont sublimes, les harmonies vocales parfaites et les arrangements pop, avec tambourins, banjo, glockenspiel, violons et trompettes, rutilants. Les norvégiens changent de nom mais continuent de nous chouchouter les oreilles avec des chansons rythmées, sucrées, et élégamment écrites. Admirateur et fan de Paul Simon, Ola fait entendre cette jolie influence dans les titres 1943 ou Comic Relief, ronds de tendresse et de lyrisme. Making Marks offre des mélodies pop fines et absolument belles, à découvrir. MakingMarks